Quand vous n’êtes pas là

Mes chers enfants, j’ai une confession à vous faire.

Vous le savez, je suis à cheval sur pas mal de principes. Un peu trop rigide, peut-être même parfois. Mais c’est juste parce que je tiens à vous offrir un cadre de vie sain et équilibré, pour vous donner les bons réflexes et les bonnes habitudes. Ca veut dire manger des légumes à tous les repas, limiter les sucreries et la télé, vous coucher à heures régulières et vous tenir correctement à table. C’est pas très rock’n’roll mais c’est comme ça.

Ce que je vous cache depuis des années en revanche, c’est que quand vous n’êtes pas là, je range soigneusement mes beaux principes dans vos valises, entre les doudous et le dentifrice à la fraise. Et ils partent avec vous. Comme ce weekend où vous étiez en vacances chez mamie.

Notre journée sans vous commence par un réveil naturel. Qu’est ce que le réveil naturel, me demandez-vous? C’est tout simple : c’est quand notre corps décide de s’éveiller par lui-même, et non parce qu’il a été arraché du sommeil par toi mon lardon qui a le transit si bien réglé et qui beugle depuis l’autre bout de la maison pour que nous accourions te torcher dans la seconde.

Ensuite, ça ne va pas vous plaire, mais on prend le petit dej devant la télé, en pyjama. D’ailleurs, offusquez-vous tout ce que vous voulez, mais nous prenons absolument tous nos repas devant la télé. Mais ne vous en faites pas : vous gagnerez peut-être un jour ce privilège quand vous serez capables de manger une tartine sans vous faire un masque à cheveux par la même occasion.

Je vous avoue aussi que le schéma habituel des repas est traité avec le plus grand des mépris. On mange n’importe quoi, n’importe quand. On mange quand on a faim. Et pas du tout équilibré. Alors que je met un point d’honneur à vous servir vos petits légumes à chaque repas, en vous demandant de vous tenir correctement sur vos chaises, je me paye le culot de manger des pâtes au ketchup à 16 heures devant Sons of Anarchy.

1 (2)Freedom!

Et c’est si bon, bordel.

Ah et oui : on regarde la télé. Pendant si longtemps, si vous saviez. Les épisodes de séries défilent les uns après les autres, parfois avec des images qui ne seraient vraiment pas appropriées pour vos petits yeux, et en pleine journée. Et toujours en pyjama, avec la plaque de chocolat posée sur l’accoudoir du canapé.

Et puis vous savez quoi? Le soir, on sort. Sans vous. On va voir nos copains qui n’ont pas d’enfants, et on profite du silence. On a des conversations ininterrompues. On ne s’occupe que de nos assiettes. On n’a pas besoin de vous accompagner 50 fois aux toilettes ou de vous couper vos knackis en 100 petits morceaux. On n’a pas les yeux qui scannent la pièce en permanence pour vérifier que vous n’êtes pas en train de vous prendre pour Tarzan avec les rideaux du salon. Personne ne vient se plaindre que Machin lui a piqué son sifflet ou que Bidule a dit un gros mot.

Et enfin, quand on rentre à la maison à une heure indécente, on ne s’occupe que de nos tronches, nous ne brossons que nos dents, n’enfilons que nos pyjamas. Nous nous glissons entre les draps le sourire aux lèvres, enchantés de la journée que nous venons de passer et ravis de savoir qu’une nouvelle grasse matinée nous tend les bras. Mais ce qui nous réjouit le plus, il faut bien l’avouer : c’est de savoir que le lendemain, nous allons vous retrouver.

(245)

Rendez-vous sur Hellocoton !
Did you like this? Share it:

Avant de partir …

9 comments

  1. Lilie says:

    Ah ah comme ça fait rêver……..! Un petit voyage à New York prévu en avril-mai pour nous… On va de nouveau apprendre à ne s’occuper que de nous…! Bonheur en perspective ! 🙂

  2. marie kléber says:

    C’est tellement ça. Et de temps en temps ça fait un bien fou. Le plaisir de les retrouver reste intact…
    Dans quelques jours, je serais à votre place. Les vacances approchent pour nous!

  3. Maman Nouille says:

    Terriblement vrai!
    Ca me manque tout ça, je n’ai pas encore eu l’occasion de passer une seule nuit loin de mon fils (ok, je ne l’ai pas voulu non plus)
    Donc pour l’instant on vit ça le soir lorsqu’il est couché ou au moment de la sieste

Laisser un commentaire

Connect with Facebook