Quand une dinde s’incruste au Carnaval de l’école

Cabinet du médecin, lundi soir. Une petite fille de bientôt six ans est allongée sur la table d’examen. Elle est cernée, ses yeux sont pleins de fièvre et son petit coeur est au galop. Elle rassemble son courage pour poser la question qui la tourmente depuis la veille, depuis que ce vilain virus a décidé de monter le camp dans sa gorge enrouée.

« Mais est-ce que je pourrai quand même faire Carnaval, demain? »

Le Carnaval de l’école, elle l’attend depuis Noël, depuis qu’elle a découvert au pied du sapin le déguisement qu’elle avait commandé : la jolie robe verte que porte Anna au couronnement de sa soeur (Reine des Neiges, what else?). Depuis ce jour, elle ne pense qu’à la faire tourner dans la salle de jeu de l’école, et rêve de rose à lèvres et de paupières pailletées.

3

« Peut-être que, si la maîtresse est d’accord et que tu prends bien tes médicaments avant, tu pourrais aller à l’école juste le temps de la fête, avec ta maman? »

Depuis que mon Niminus est élève, je n’ai encore jamais pu participer à aucune de ces journées spéciales: fête de Noël, Carnaval et autres scolaires : quand elle est à l’école, je suis à l’école. Sauf aujourd’hui. Aujourd’hui, j’étais censée être en formation, mais ça, c’était avant que mon Niminus ne m’aligne 48 heures de fièvre. Aujourd’hui, elle est allée un petit coup à l’école… Et j’y suis allée avec elle.

Nous avions convenu avec la maîtresse que nous arriverions à 9h30, pour le début du goûter, et que je reviendrais la chercher une heure plus tard. Lorsque nous sommes arrivées, les petits élèves étaient en plein travail. J’ai habillé mon petit Niminus dans le couloir, et la maîtresse est venue la chercher pour la faire entrer dans la classe en lui disant « Il y en a un qui va être content de te voir! » L’Amoureux était effectivement inconsolable la veille en découvrant que sa Valentine était absente : il lui avait apparemment apporté un cadeau. (Affaire à suivre…)

Pas besoin de dire aux enfants en qui elle était déguisée : j’ai entendu des « Oooh, c’est Anna! » en refermant la porte de l’école derrière moi.

1

Lorsque je suis revenue une heure plus tard, le goûter n’était pas encore commencé, pour ma plus grande joie, car la maîtresse m’a proposé de rester un peu. J’ai retrouvé mon Niminus assisse au milieu des confettis, à côté de l’Amoureux, bien entendu. J’ai demandé si je pouvais me rendre utile, histoire de ne pas passer pour celle qui arrive les mains vides et qui vient bouffer les beignets préparés par les autres.

Et voilà comment je me suis retrouvée à servir du jus de fruits à une dizaine d’enfants, que j’avais l’impression de déjà bien connaître même si eux ne m’avaient jamais remarquée. Au bout de trois ans et avec une fille aussi bavarde que la mienne, je commence à en connaître un rayon sur les Grande Section.

« C’est vrai que tu es la maman du Niminus? »
« Comment ça se fait que tu connais tous nos prénoms? »
« Regarde, moi j’ai déjà perdu deux dents! »
« Et moi, j’en ai une qui bouge, là! »
« Est-ce que il se voit encore le rouge à lèvres que ma nounou elle m’a mis? »
« Regarde mon sabre laser, il fait de la lumière! »

Puis les enfants sont partis mettre bottes et manteaux pour sortir en récréation. N’osant pas perturber le rituel, je me suis mise dans un petit coin, en attendant que l’on puisse sortir en même temps que les autres. Un petit garçon est venu me demander de lui mettre ses gants. L’Amoureux m’a demandé de lui fermer son manteau, et a manqué de me crever un oeil avec son sabre laser. Une petite fille est même venue me faire un câlin.

10890823_1598498357031131_1003215910_nLa Princesse Niminus d’Arendelle est amoureuse d’un Padawan.

La maîtresse a attendu que tout ce petit monde soit chaussé, habillé, et assis calmement à sa place, puis il sont sortis en récréation. Un dernier au revoir de la main à l’Amoureux et mon Niminus fiévreux et moi avons repris le chemin de la maison, toutes deux comblées de notre matinée.

(1779)

Rendez-vous sur Hellocoton !
Did you like this? Share it:

Avant de partir …

5 comments

  1. Flo says:

    Ça alors, j’en reviens pas que ç’ait été ton premier moment partagé à l’école! Moi qui y vais toutes les vendredis, avec ma guitare pour accompagner la chorale et qui participe aux sorties dès que mon emploi du temps le permet, je m’imaginais que les autres mamans profs faisaient comme moi 🙂 (quoi, on n’a pas toutes des demi-journées libres?) ! Enfin, on est peut-être aussi dans une école où les parents sont très sollicités: toutes les semaines, il faut des parents pour la bibliothèque, jeux de société, piscine pendant le 3ème trimestre + ateliers ponctuels et sorties.
    Enfin, quoi qu’il en soit, ravie que vous ayez pu partager ce chouette moment!

    • Maman Dinde says:

      Eh non, moi ça ne tombe jamais sur mes moments de libres! Puis ici y’a toujours trop de parents volontaires donc on ne nous sollicite jamais, il faut presque aller mendier pr avoir le droit d’accompagner lol! Et ce n’est que pour aider lors des fêtes ou accompagner les sorties, donc 4 / 5 fois par an seulement.

  2. Claire7799 says:

    Oh, c’est tellement chou! Merci pour le partage de ce moment de bonheur! J’espère que ta puce va mieux et qu’elle garde un super souvenir de cette matinée!

Laisser un commentaire

Connect with Facebook