Profite.

« Profite, le temps passe si vite »

Disent les grand-mères en se penchant sur le berceau.

Tu as deux jours et je suis à la maternité. J’ai l’impression de ne pas y arriver, ta soeur me manque et ton papa aussi. Vivement dans quelques jours, qu’on rentre à la maison et qu’on soit enfin tous les quatre.

« Profite, le temps passe si vite »

Tu as un mois, il est 2 heures du matin et je te berce dans la pénombre. Il fait toujours froid, il fait toujours nuit, il fait toujours gris. Je suis si fatiguée. Vivement dans quelques semaines, que tu fasses tes nuits.

« Profite, le temps passe si vite »

Tu as deux mois et il fait encore trop froid, encore trop gris. Nous restons enfermés à la maison toute la journée, sans voir personne. Vivement dans quelques semaines, que les beaux jours reviennent.

« Profite, le temps passe si vite »

Tu as 3 mois et tu viens de t’endormir au sein. Je rêve d’un après-midi rien qu’à moi, hors de la maison, sans avoir le regard fixé sur l’horloge en me disant « vite, c’est l’heure de la tétée« . Vivement dans quelques mois, que je puisse m’absenter au moins pour quelques heures.

« Profite, le temps passe si vite »

B

Tu as 1 an et tu ouvres tous les placards, fais tout tomber, mets tout à la bouche. Vivement dans quelques mois, que tu arrêtes de te mettre en danger comme ça!

« Profite, le temps passe si vite »

Tu as 18 mois et il y a des jouets plein la maison. Il y a un garage dans le salon, des petits canards dans la baignoire, des peluches dans mon lit . Vivement dans quelques mois, que tu puisses jouer à l’étage!

« Profite, le temps passe si vite »

Tu as deux ans et tu viens encore de pourrir ton pyjama, tes draps, tes doudous. Je te porte à bout de bras jusqu’à la baignoire, le ventre complètement retourné. Vivement dans quelques mois, que la propreté sois enfin acquise!

« Profite, le temps passe si vite »

Tu as deux ans et demi et tu nous en fais voir de toutes les couleurs. Tu n’obéis rien, te bats tout le temps avec ta soeur, te relèves sans arrêt le soir. Vivement que tu grandisses un peu!

« Profite, le temps passe si vite »

Tu as trois ans. Aujourd’hui. Tu as 3 ans, et je prends conscience que la page de ta petite enfance s’est tournée sans que je ne puisse y faire quoi que ce soit. Moi qui ai si souvent voulu faire avancer le temps voudrait à présent appuyer de toutes mes forces sur le bouton d’arrêt d’urgence.

« Profite, le temps passe si vite »

Tu es si grand, maintenant. Tu vas à l’école! Je te dépose dans ta classe le matin, et tu vis tes journées bien à toi, loin de moi. Je ne sais pas vraiment ce que tu y fais. Tu n’as plus rien du petit nourrisson qui s’endormait dans mon cou, repus, en poussant des petits soupirs de satisfaction, et que je gardais là jalousement pendant nos longues journées d’hiver. Parce malgré tout, je savais que ça n’allait pas durer.

Et bon sang que j’ai bien fait.

3

« Profite, le temps passe si vite »

Te dirai-je quand à ton tour, tu te pencheras sur un berceau.

(734)

Rendez-vous sur Hellocoton !
Did you like this? Share it:

Avant de partir …

6 comments

  1. Aline says:

    Moi je ne dis jamais « vivement plus tard » ms le tps passe trop vite qd même, j’aimerais tellement que mes jumelles restent mes bébés…

  2. laura says:

    Merci beaucoup pour ces jolis mots … c’est exactement tout ce que je ressens et appréhende … ce temps qui passe à une vitesse … Alors merci pour cette belle tendresse que vous relatez …

  3. karine says:

    Profitons de tous les instants avec nos enfants ils passent si vite…
    Ma grande fille a 16 ans et dans quelques jours, elle conduira ma voiture et là, je repense à mon premier bébé 😉

  4. Chacha says:

    Coucou Cindy, bonne année^^ Mon bébé à 4 jours, et je n’ai déjà pas envie qu’il grandisse, moins de 2 moins avant de reprendre le boulot, bref, je comprends ce joli message, et je n’en suis capable que depuis 4 jours… Bisous^^

Laisser un commentaire

Connect with Facebook