Neuvième mois : se préparer à l’ouverture des hostilités.

Depuis le début de ce mois de décembre, je procrastine.

Procrastiner : remettre les choses au lendemain.

Bien sûr que non  je ne te parle pas des fêtes, non, mon sapin a été fait dans la joie et la bonne humeur, les cadeaux sont commandés, à ce niveau là je suis tout à fait à jour : Noël, c’est fun. Moins fun pour moi ce mois-ci : accoucher. Le compte à rebours est lancé, J-24 avant le terme. Je me souviens que pour le Niminus j’étais déjà dans les starting blocks, on m’avait dit « dernier mois : dernier jour! », alors en tant qu’élève modèle ma valise était déjà bouclée et j’avais élaboré des checklists à n’en plus finir pour être certaine d’être au top de l’organisation le jour J. Je m’imaginais déjà devant partir dans l’urgence, comme si une bombe à retardement avait été posée dans mon appart et que j’avais exactement 3 minutes pour le quitter. Aujourd’hui, je me dis que la bombe à retardement malheureusement, ce n’est pas vraiment dans ma maison qu’elle se trouve, if you know what I mean…

Là, je te le dis franchement, ça m’emmerde de la faire cette valise. Alors je trouve toutes les excuses possibles pour faire autre chose, comme emballer les cadeaux de Noël par exemple, en y collant de jolies petites étiquettes qui ne servent à rien. Mais bon hier j’étais à court d’excuse, alors je m’y suis collée avec beaucoup moins d’enthousiasme que la dernière fois. Parce qu’il faut dire qu’il n’y a pas de quoi se réjouir de ce que l’on met dans sa valise de future maman, et sur le coup j’ai eu l’impression de me préparer pour monter au front, et en première ligne.

tic tac tic tac…bientôt l’heure de l’explosion

D’abord, les slips filets et les serviettes épaisses comme des matelas de chaise longue, comme pour me rappeler que dans 24 jours la 3e guerre mondiale aura été déclarée au niveau de mon entrejambe, et que cette zone de paix sera bientôt une zone fortement sinistrée, et très certainement balafrée.

Ensuite, les coussinets d’allaitement, la lanoline et les très vilains soutien-gorges 2 tailles trop grandes pour braver la redoutable montée de lait qui va me faire pousser deux obus à la place de ma poitrine tout à fait standard, parce que dans 24 jours je vais me retrouver obligée de porter un soustif de combat de jour comme de nuit, blindé de protections diverses et variées pour résister à l’assaut des crevasses, fuites et autres engorgements.

Et pour finir, une petite trousse à pharmacie avec de l’homéopathie et des plantes pour essayer de faire front contre le baby blues (autant essayer de stopper un tank en se planquant derrière un champ de pâquerettes, mais on ne peut pas envoyer ses troupes en guerre en leur disant que le combat est perdu d’avance)

Mais le plus dur fut pour moi de trouver les vêtements adéquats à disposer dans mon paquetage. Quelle stratégie adopter? Il me faut quelque chose d’assez large au niveau de la poitrine, capable de faire face à son gonflement démesuré, mais y permettant tout de même un accès facile histoire de ne pas galérer pour dégainer ses nibards toutes les deux heures. Mais aussi, il faut que ce haut serve de camouflage à mon ventre de jeune accouchée pour ne pas que le Niminus croit qu’il y a un autre petit frère en prévision. Qui aurait envie de voir sa bedaine aussi flasque qu’un bec de pélican  moulée dans un petit haut sur toutes les photos? Pas moi.

Ensuite, il faut aussi trouver quelque chose à mettre en bas qui soit assez confortable si, comme pour le Niminus, je me retrouve avec un chou-fleur entre les cuisses, auquel s’additionne donc l’épaisseur des protections et le saucissonnage du slip filet. Crois moi bien que dans ce cas, la dernière chose dont tu as envie est de rajouter à cela une couture de pantalon qui te rentre dans la raie.

Il me faut donc imaginer des tenues qui soient à la fois pratiques, camouflantes, confortables et un minimum présentables pour accueillir avec un soupçon d’élégance mes visiteurs. Et à ce niveau là, la bataille avec ma garde robe a déjà éclaté.

PS : pour finir sur une note pleine d’espoir et de guimauve (ben oui je pouvais pas te laisser partir comme ça, c’est décembre après tout!) aujourd’hui je vais préparer la valise du bébé et ça, il y a de quoi s’en réjouir!

(3952)

Rendez-vous sur Hellocoton !
Did you like this? Share it:

Avant de partir …

7 comments

  1. Papillon says:

    ……………………… long soupir de compassion !
    moi je n’ai fait qu’une valise pour le bébé et moi comme ça j’ai alterné les slips filets et les ptits chaussons tricotés !

  2. Salenain says:

    POurquoi ne pas porter des robes….au moins ton ventre sera camouflé…et si tu as de jolies robes avec un beau décolleté ça te permettre un dégainage de nibards sans soucis 🙂

  3. Socyr says:

    C’est marrant, moi j’ai un ressenti pratiquement opposé. Il faut dire que je commence mon 9ème mois après 11 semaines d’alitement complet pour menace d’accouchement prématuré. Chaque professionnel de santé rencontré m’avait dit que j’accoucherai d’une préma et avec ma tête de mule je leur disais que j’arriverai à tenir le coup. Au point que j’avais refusé de faire ma valise avant le début officiel du 9ème mois. Et jamais un paquet de serviette ultra night n’aura eu un tel parfum de victoire !!

  4. Anahita says:

    Génial cet article.
    Je vois que les futures mamans avons toutes les mêmes angoisses! Tout ça pour se retrouver avec le plus beau bébé du monde dans les bras.
    A bientôt!

  5. minutedefille says:

    Va voir ce lien et tu vas trop rire!
    http://9blogueurs9mois.blogspot.fr/2012/04/melle-caroline-preparer-sa-valise.html
    ça m’a bien détendue avant de faire la mienne il y a quelques semaines 🙂 (ou pas)

    Moi je dirais de surtout prendre des choses pour te faire du bien! Des jolis choses, des bons produits de beauté pour te chouchouter un minimum (du moins si c’est possible), bref vive le bien être de la jeune maman, on n’y pense pas toujours ou pas assez (alors que pour la valise de bébé, on saura qu’elle sera top et magnifique bien sur).

Laisser un commentaire

Connect with Facebook