Mummy forever

Cette journée de la fête des mères, je l’attendais depuis des jours. Depuis que le Niminus est rentrée de l’école en me donnant des indices sur le cadeau préparé. Depuis que l’Homme a reçu un colis d’Angleterre en me disant d’un air peu convaincant « non c’est rien, c’est pour l’école ». Depuis que le lardon a filé un soir cacher un paquet emballé à la cave en me disant « tu regardes pas hein! ».

Je savais que cette journée allait être spéciale. Pourtant, elle n’a pas super bien commencé, puisque j’ai été réveillée par la douce ritournelle du lardon assis sur le chiotte qui demande d’une voix toute guillerette que l’on vienne le torcher prestement.

Je me suis exécutée, en lui disant d’un ton badin (alors que vous savez bien que je ne suis pas d’ordinaire du genre à badiner au saut du lit) « mais non, tu n’as pas compris, pour la fête des mamans c’est un cadeau qu’il faut offrir, pas un caca! ». Le lardon n’ayant bien entendu aucun second degré, il m’a assuré de tout son sérieux que le vrai cadeau m’attendait sur mon lit. Ah bon, ouf!

Je suis donc allée me recoucher, et j’ai découvert des cartes, des bricolages, des perles, des dessins. Le Niminus en chemise de nuit et le torse bombé m’a fièrement déclamé sa poésie, et son frère m’a fait la surprise de faire de même. J’ai versé ma larmichette, tu penses. L’Homme m’a offert un débardeur de badass avec un squelette dessus. Le lardon s’est exclamé « Oh! C’est un Colette! », ce qui m’a fait mourir de rire étant donné que Colette est la petite mamie du périscolaire.

13267710_1729077894000854_4277214123019160609_n

Je vous présente donc Colette of Anarchy

Bref, j’ai été pourrie-gâtée. Mais ce qui m’a au final le plus touchée était un moment qui n’avait pas été orchestré. Cet après-midi, je me suis endormie sur le canapé pendant la sieste du lardon. D’habitude, j’ai le Niminus pendue aux baskets à ce moment là : jeux, bricolages, cuisine… Quoi que je fasse, elle veut être de la partie. Je lui chante d’ailleurs souvent du Sheila dans ces moments là, je te suivrai, où tu iras j’irai, fidèle comme une ombre… Évidemment elle ne saisit pas la référence. Mais aujourd’hui je n’avais vraiment pas le courage de faire la monitrice de colo, alors je lui ai proposé de regarder un épisode de C’est Pas Sorcier pendant lequel je me suis lamentablement endormie. J’ai vaguement entendu l’Homme éteindre la télé, puis plus rien.

Quand je me suis réveillée une heure plus tard, j’ai senti une petite boule toute chaude derrière mes genoux, puis j’ai entendu une respiration profonde. C’était mon Niminus qui s’était endormie là en position fœtale, la tête collée… sous mes fesses.

J’avoue que parfois, ne pas pouvoir faire un pas sans être suivie par une ombre en forme de Niminus peut être un peu usant. Mais là, de voir qu’elle était venue se coucher vers moi et qu’elle s’était endormie toute blottie derrière mes genoux, ça m’a fait vraiment tout chaud à mon petit coeur de maman. Je me suis rendue compte qu’elle ne me suivait pas forcément à la trace parce qu’elle n’avait rien d’autre à faire de plus intéressant, mais parce qu’elle avait l’envie, si ce n’est le besoin, de passer du temps avec moi. Même quand je dors.

Et j’ai trouvé ça adorable.

13307316_1729069564001687_7643196062098294669_n

(1022)

Rendez-vous sur Hellocoton !
Did you like this? Share it:

Avant de partir …

3 comments

Laisser un commentaire

Connect with Facebook