Les lardons en commissions

Depuis que j’ai découvert le Leclerc Drive, je suis une femme nouvelle. Avant cela, je ne réalisais pas à quel point aller remplir son caddie au Super U du coin était une perte de temps et d’énergie. Et de sang froid, aussi, quand les lardons sont de la partie. Et entre les aller-retours entre l’école, le boulot, la nounou et autres cours de musique, je suis bien contente de ne plus avoir à caser dans notre agenda de ministre la corvée hebdomadaire des courses.  Mais un petit accro dans le planning de la semaine, et voilà que je me retrouve à contempler les étagères de mon frigo où un petit suisse périmé et un tube de mayo se battent tristement en duel. Me voilà forcée à organiser une virée au supermarché, lardons sous le bras. Joie.

Ami primipare tu vas peut-être lire ce qui suit d’un oeil dubitatif, mais je t’assure que je n’exagère presque pas quand je te dis qu’avec des gosses, rien que le passage du parking à l’intérieur du magasin est une épreuve : quand tu sais qu’il faut prendre sac à main, sacs à courses, jeton pour le caddie, boucler la bagnole et tenir tes deux lardons par la main, c’est bien simple : tu n’as pas assez de mains. Ca commence bien.

Et s’ils sont à cet âge charmant où ils adorent se barrer en courant rien que pour le plaisir de te voir monter dans les tours, tu as déjà le coeur qui tachycarde dangereusement en allant de présenter à l’accueil du magasin pour y quémander un énième jeton de caddie, les lardons ayant enfilé le précédent entre les sièges de la bagnole. Évidemment.

shopping-cart-1080840_960_720

Au tout début des courses, ils sont encore assez sympas et plein de bonne volonté. Toi, tu as encore assez d’engouement pour leur proposer des micro défis du genre « Le premier qui trouve les rasoirs roses a gagné! ».

Puis tu arrives au rayon des shampoings, où tu fais l’erreur de vouloir te trouver un truc type baume pour les pointes sèches. Tu y passes un certain temps, tu hésites et compares, alors que tu sais pertinemment que les produits de supermarché, c’est beaucoup de marketing pour une efficacité somme toute relative. Pendant ce temps là, le lardon a pris sur lui de promener le caddie alors qu’il a le front qui arrive au niveau de la poignée et qu’il ne donc voit pas du tout dans quoi (ou qui) il fonce. Tu décides d’attirer son attention en lui disant « Désolé mon poulet c’est un peu long, ah cette maman, elle ne sait pas ce qu’elle veut, hein! ». Pour t’aider, il te rapportera un petit flacon rose en te disant « tiens, prends celui là avec le lapin! ». Il y a en effet bien un lapin sur le flacon, mais ce n’est pas du shampoing : c’est du lubrifiant Playboy.

A ce stade des opérations, tu as déjà épuisé leur capital patience. Ils commence à courir dans tous les sens, à se battre pour pousser le caddie en manquant de faire choir les kinders empilés précairement en tête de gondole, à te jeter tout et n’importe quoi dans le caddie (le lardon), à émettre un avis sur absolument tout ce que tu achètes (le Niminus), à te demander de leur trouver encore des défis. Évidemment.

Le Niminus, voulant faire son petit enfant de choeur, cherche à te prouver qu’elle est tout à fait capable de se repérer dans les rayons et te demande avec insistance de l’envoyer chercher quelque chose à l’autre bout du magasin. Elle te presse de lui donner de telles missions toutes les 30 secondes en te suppliant « et maintenant il faut quoi? Hein? HEIN? HEIN MAMAN? ». Tu sors la liste de ta poche. Le lardon te l’arrache des mains, trouvant certainement que tu as l’air trop stylée à froncer les sourcils au dessus de ton morceau de papier devant les bocaux de cornichons et voulant lui même adopter cette dégaine.

Au détour du rayon biscottes, tu croises un de leurs petits camarades de classe. Évidemment. Ils commencent  à se courir après autour du caddie d’une petite vieille en détresse et te trouvent trop rabat-joie quand tu leur annonces qu’il faut poursuivre votre chemin. Le lardon passera le reste de la visite à scruter les rayons et à crier « Ah la voilà, la maman de Machinette! » en la pointant du doigt. Évidemment.

Une fois arrivée à la caisse, tu n’as plus ni patience, ni énergie, ni sang froid, rien. Par chance (ou pas), la mère de Machinette vient elle aussi de terminer ses courses et rejoint la caisse voisine à la tienne. Vos deux enfants s’amusent à faire le cochon pendu sur la barrière en métal séparant les deux files. Le Niminus t’aide bravement à mettre les commissions sur le tapis. Elle trouve quelque chose qui lui semble suspect sous le pack de yaourts. Elle accuse son frère d’avoir mis n’importe quoi dans le chariot en brandissant l’objet en question et en clamant à qui veut l’entendre « non mais regardez ce qu’il y a dans le caddie! ». Tu te retournes et contemple avec horreur ta fille, debout dans le caddie, agitant à bout de bras un paquet d’Always Ultra comme un chevalier lèverait son épée pour lancer l’assaut.

C’est bien entendu à ce moment là que ton téléphone sonne, que la lardon glisse de la barrière et que la caissière te demande, si tu as la carte U.

Tu poses le téléphone, jette le reste des courses et tes lardons dans le caddie

, tend la carte U et la carte bleue à la caissière, et te casses bien vite de là. Et tu oublies ton téléphone en bout de caisse. Évidemment.

(379)

Rendez-vous sur Hellocoton !
Did you like this? Share it:

Avant de partir …

15 comments

  1. Mam'Zelle A says:

    Merci pour ce fou rire !!! Chez nous les courses c’est souvent en famille… un samedi après-midi, avec homme et enfants bien sur… Je ne suis pas encore passé au Drive par « peur » de franchir le pas mais il faut absolument que je le fasse !

  2. Laëtitia says:

    Merci pour le fou rire !! 😀

    Chez moi les courses c’est quand la grande est à l’école, ça devenait insupportable de faire les courses avec elle, à chaque rayon c’était des crises car je voulais pas prendre ce qu’elle voulait -.-

  3. Amalia says:

    Ben tu vois je préfere me taper 20 bornes aller retour pour aller au drive plutôt que d’aller avec ma gosse a carrouf a 5 minutes de chez wam!!!! tu m’as fais mourir de rire merci

    • Maman Dinde says:

      C’est bien si tu te souviens, car on a l’impression que les gens qui n’ont plus d’enfants en bas âge ne se souviennent pas du tout de ce que c’est et nous regardent avec les yeux tout ronds

  4. Emma says:

    bonjour! je viens de parcourir ton blog mon lardon numéro 2 sur le ventre et je voulais te dire un grand merci. Je viens de passer mon après-midi à rire jusqu’a faire grimacer mon lardon que ça faisait tressauter et verser ma larmichette sur tes articles comme « Profite » tout en bécotant le duvet dé mon bébé et de me dire « Oh oui profites en bien au lieu de râler sur tes nuits qui n’existent plus que dans tes rêves » Merci donc et longue vie à ton blog Madame la Dinde.:)

  5. Nini says:

    J’adooore le drive! En fait, je voudrais pouvoir tout faire en mode drive: poster une lettre, passer à la pharmacie, parachuter mes nains à l’école et chez la nounou…Bah oui je prendrais peut-être 10 kg mais qu’est-ce que ça serait bien quand même…

Laisser un commentaire

Connect with Facebook