Les enfants, des convives charmants.

Ce soir, j’ai rendez-vous avez un vieil ami. Un ami que j’ai rencontré à l’école primaire, mais avec qui j’ai réellement noué connaissance au collège et que je n’ai jamais perdu de vue depuis. On se voit peu,  5 fois par an, et toujours un dimanche soir. Parfois, il arrive même un peu plus tôt.

Ce vieil ami peut-être le connais tu toi aussi, il s’appelle Blues.

Blues De Rentrée.

Alors pour faire le deuil de mes grasses matinées à traîner en pyjama, de mes longs bains moussants et de mes veillées nocturnes, j’ai décidé de me concentrer sur le positif. Sur les moments chouettes qui m’attendent demain. Et j’ai trouvé une chose. Une seule.

Une seule chose pour me consoler de ne plus avoir mes enfants à portée de bisous.

Les repas en leur compagnie.

Osons le dire : c’est la plaie de manger avec des gosses, non?

Demain, je serai à la cantine avec mes collègues. Alors oui, on mangera peut-être de la semelle en sauce blanche avec des carottes assaisonnées à l’eau du robinet, mais sitôt la salvatrice porte entre notre petite salle à manger et la jungle des collégiens fermée, nous ne seront qu’entre adultes.

Des adultes qui savent couper leur jambon tout seuls. Des adultes qui ne mangent pas l’intégralité de leur repas avec leurs doigts. Des adultes qui ont compris qu’une fourchette n’avais pas uniquement la fonction fourche. Des adultes à qui l’on n’a pas besoin de remplir le verre d’eau au tiers.  Des adultes qui n’ont pas besoin de revêtir cette bavette intégrale so sexy pour passer à table.

006(Et des adultes qui ne tiennent pas non plus leur cuiller de la sorte)

Je ne dirai pas « attention, tes cheveux trempent dans ton assiette »

Je ne dirai pas « tais-toi et mange »

Je ne dirai pas non plus le rituel « enlève tes pieds de la table! »

Je pourrai manger chaud sans personne à embecquer et sans saucisse à couper en micro rondelles dans les assiettes de mes voisins.

Je ne me relèverai pas 50 fois pour aller chercher du ketchup ou  une éponge pour essuyer le verre systématiquement renversé.

Je ne serai pas le témoin impuissant de ce genre de scène :

IMG_5487Lardon de 18 mois, photo contractuelle. Pour information, il y en avait trois fois plus sous la table. Écrasé par les convives.

Personne ne viendra se lover contre moi, frottant sa bouche pleine d’épinards sur mon bras en disant « Maman je t’aime », dans l’espoir de gagner un joker pour ne pas terminer son assiette (réf. Niminus)

Personne ne me donnera inlassablement des coups de pieds sous la table parce que rester sagement le cul sur une chaise le temps de finir son petit suisse, c’est trop demander.Personne pour me brailler dans les oreilles, indigné que je prenne tant de temps pour lui éplucher sa clémentine.Personne pour me recracher sa bouchée de haricots dans la main parce que « il y avait un fil »

Personne ne fera de crise pour s’affubler d’un tel accoutrement pour manger un yaourt – et se le renverser dessus :

008Niminus de 2 ans dans sa période « lunettes de soleil », qu’elle portait pour manger comme pour regarder T’choupi.

Avoir une conversation. Prendre le temps de mastiquer avant d’avaler. Sentir le goût des aliments. M’asseoir sur mes deux fesses. Prendre mon dessert juste après mon plat, et pas une demi heure après. Autant de choses oubliées, ces deux semaines passées.Autant de choses que je suis ravie, finalement, de retrouver demain.

Mais à part ça, non, je ne vois pas.

(1957)

Rendez-vous sur Hellocoton !
Did you like this? Share it:

Avant de partir …

12 comments

  1. alameresi says:

    Ahhh le blues du dimanche, j’ai longtemps connu cela mais depuis quelques années je bosse en internat et commence mes semaines le lundi soir, je te jure que ça change tout !
    Pour les repas, ceux que je prends au travail ne sont pas plus reposants qu’à la maison, ils sont même pires. En revanche, j’ai hâte de re-goûter aux discussions entre adultes!

  2. granouche says:

    Oh ça me rassure les repas sont les mêmes chez moi mais je pensais être seule… Oufff je suis rassurée, je peux m’inviter à la cantine ??

    Bizzz
    Granouche (adeline)

Laisser un commentaire

Connect with Facebook