Le week-end où on a fait « pause »

20h15 un lundi soir, les lardons sont au lit, la cuisine est rangée, les sacs pour le lendemain sont prêts : la journée marathon se termine, et c’est enfin l’heure bénie des parents. L’heure du silence. L’heure du repos. On se laisse tous les deux tomber dans le canapé et j’ouvre ma boîte mail :

– Waaah trop bien regarde! Y’a Thalasseo qui me propose d’aller tester un hôtel à Plombières les bains, et de passer l’après-midi aux thermes! Ca cartonne! (petits cris de joie) (et peut-être même une danse)

– Quoi? Mais tu ne vas quand même pas y aller? (la panique monte à l’idée de rester un weekend seul avec les lardons)

– Tu plaisantes? En plus regarde c’est une offre pour deux. Si tu veux on… (coupée en plein élan)

– Bouge pas j’appelle ma mère voir si elle peut nous garder les niards.

Oui, nous avions besoin d’un break à ce point là. Besoin de mettre en pause ce quotidien de parent qui défile à toute vitesse. De se sortir de la routine des tartines de Vache Qui Rit écrasées sous la table à chaque repas et du Pivalone à pulvériser dans des petites narines récalcitrantes. Nos lardons, on les adore, mais on avait besoin de changer d’air pour quelques heures. De vivre  à notre rythme et surtout, de nous retrouver entre adultes. (Nous sommes un couple d’enseignants. La marmaille est notre quotidien, le marmot notre oxygène. Nous sommes cernés par les gosses 24/7. Où que nous allions, ils sont aussi.)

2014-02-08 18.04.48

Il y a quelques semaines, nous avons donc déposé les enfants, leurs sièges autos et tout le reste de leur barda chez Mamie. Et nous sommes partis avec pour seul bagage une toute petite valise. Pas de sac à langer ni de poussette ou de lit parapluie. Juste nos maigres affaires à nous, comme un couple de petits jeunes. On avait presque l’impression d’oublier quelque chose, tellement on voyageait léger.

Dans la voiture, nous avons pu parler sans être interrompus. Personne pour nous sommer de mettre le CD We Love Disney. Personne pour me faire me démettre l’épaule en ramassant une tututte jetée au sol. Personne pour hurler à plein poumons jusqu’à ce que l’homme et moi cédions, et nous lancions dans un duo sur du James Blunt.

LIBRES.

Nous sommes arrivés au Grand Hôtel de Plombières vers 15 heures, sous un temps de merde. C’est incroyable comme cela peut paraître secondaire, la météo, quand on n’a pas deux gamins à occuper. Il pouvait bien neiger, ce n’était pas notre problème : pas de parc ni de toboggan au programme, nous, on avait jacuzzi et sauna.

Un truc que je t’ai pas dit. Ce qui a rendu ce weekend encore plus cool, c’est que nous avons retrouvé un couple de copains des Vosges, qui eux aussi avaient refourgué leur fiston aux grands-parents. Ils sont arrivés à l’hôtel un peu avant nous, et à en juger par les SMS semi-hystériques reçus sur le trajet, je crois bien qu’eux aussi étaient contents de leur sort, ce weekend là.

IMG_2751 IMG_2749

Nous avons découvert l’hôtel avec un sourire de contentement. L’accueil avec un oeil approbateur.

Et la chambre en levant les bras au ciel.

L’Homme m’a regardé et a prononcé ces mots : Merci, Mamanfaitladinde.com! Merci, Thalasseo!

Oh, que nous allions être bien. Oh, que nous allions kiffer.

IMG_2709 IMG_2715

IMG_2711

Une fois l’hystérie de la découverte passée à courir de la salle de bain à la fenêtre en passant par de petits rebondissements de l’arrière-train sur le lit, il était grand temps de se rendre au SPA : nous avions rendez-vous avec notre propre sueur.

Maillots : check

Bonnets troplaclasse : check

Sandales : check

Sac pour transporter tout ça : … ?

Heureusement, les copains avaient une solution de secours à nous proposer, et c’est ainsi que quelques minutes plus tard nous arpentions les rues de Plombières un sac cadeau Oui-Oui sous le bras (de l’Homme). Mais il en eut fallu plus pour entraver notre bonne humeur. Nous allions aux thermes. Genre, pour tremper dans de l’eau à 40° sans personne qui a pissé dedans.

C’est le pas sautillant que nous avons rejoint les lieux, à 5 minutes à pied de l’hôtel. Les thermes de Plombières sont de véritables thermes romains, tout en pierres et principalement souterrains. Pour accéder aux différentes salles, il faut d’ailleurs emprunter un immense couloir sombre et voûté chauffé à 30° (au moins). De quoi te mettre directement dans le bain.

2014-02-08 16.12.49Ceci est un homme enjoué

Pendant deux bonnes heures, nous avons pu profiter des jacuzzis, des massages jets d’eau, du hammam et du sauna. Enfin, moyennement de ce dernier : figurez-vous que je profitais de ce moment de détente pour bavarder gaiment avec ma copine, quand un monsieur assis dans la position du lotus m’a lancé un petit « chut! » sournois. Je n’ai pas apprécié. Je ne sais pas ce que tu en penses, toi, mais moi il ne me semble pas qu’un sauna soit un lieu propice à la méditation.

Après ce regrettable incident, il était l’heure de nos bains hydromassants. J’ai choisi le programme anti-stress, entre les gosses à la maison, les gosses à l’école et le moine bouddhiste du sauna, ce programme tombait à pic.

2014-02-08 18.07.09

Je me glisse dans la baignoire. Au début, tous les jets se mettent en route et mes jambes commencent à flotter de manière incontrôlable. Je suis forcée de m’agripper aux poignées pour ne pas me retrouver la tête sous l’eau. La détente maximale me semblait alors utopique. Mais au bout d’une minute ou deux, la situations se régularise et je profite d’un massage ma foi très agréable et relaxant… Jusqu’à ce qu’un bruit d’aspiration se fasse entendre. Je me fais la réflexion suivante : « on dirait une respiration de monstre marin ». Et juste à ce moment là, deux jets puissants viennent me percuter les côtés, juste à cet endroit tendre (= gras) au dessus du bassin. Etant donné qu’à ce moment là j’étais encore en train de penser au monstre du Loch Ness, la surprise de sentir ces jets à cet endroit si sensible m’a fait pousser un cri aigu. La honte. Je ris de ma propre bêtise.

Le reste de la séance s’est déroulée sans autre incident, et il fut bientôt l’heure de remonter à la surface de la terre, la tête flottant dans du coton et la jambe lourde et la mine satisfaite.

2014-02-08 18.59.22Retour à l’hôtel

La deuxième partie de journée fut pour moi encore plus agréable que la première, parce qu’encore plus rare. On avait eu la chaleur, la détente, la relaxation. Cette fois, il était l’heure d’aller se faire belle pour aller au resto. Genre, avec des gens qui nous apportent à manger. Et juste des adultes autour de la table. Qui savent s’asseoir correctement et manger de manière autonome. Y’avait de quoi jubiler.

IMG_2737

En lisant ceci, le nullipare est circonspect, mais le parent sait. Et Dieu sait qu’on a fait honneur à tous les parents de la terre ce soir là. On est resté près de 3 heures à table, on a mangé comme des papes, on a bu du Pinot Gris. Personne pour nous envoyer lui chercher du ketchup. Personne qui nous demande de lui racler sa purée ou de lui couper sa saucisse. Personne qui te recrache sa compote en pleine tronche. Personne pour geindre car la suite n’arrive pas assez vite. Le paradis.

IMG_2753 IMG_2773 IMG_2760 IMG_2768

(l’Homme approuve)

Et, crois moi ou non, mais ce ne fut pas là non plus mon moment préféré du week-end. Moi, ce que j’aime plus que tout quand je pars en vacances et que je loge à l’hôtel, ce qui me fait toujours trépigner, c’est ça :

IMG_2777

Le buffet du petit dej’. Mon Dieu, le buffet du petit dej’. J’en ai abusé, et re-abusé. On y est resté un temps incroyable, à enchaîner les tasses de thé et à guetter la serveuse apportant les viennoiseries toutes chaudes. On a piqué des petits pots de confiture, c’est de bonne guerre. Et ca rappelle de bons souvenirs lorsqu’on les ouvre quelques semaines plus tard, un dimanche matin. On se souvient de Plombières, des thermes, de l’hôtel et du petit dej’ de reine.

IMG_2779

Et ça aide à ne pas péter les plomb quand le Niminus te renverse son jus d’orange sur les genoux.

Merci encore, Thalasseo. On a kiffé,  vous ne pouvez pas savoir à quel point.

(2019)

Rendez-vous sur Hellocoton !
Did you like this? Share it:

Avant de partir …

9 comments

  1. La belette says:

    Hooooo my God !!! Mais quand est ce qu’on va proposer ce genre de plan à la Belette ?!?!! En attendant, on se démerde : WE à Londres prévu en fin de semaine ! Parce qu’on le vaut bien. Hein ?!

  2. Freya says:

    Oooo oui le ptit déj! C’est ce que je préfère aussi! Toute cette profusion de bonne bouffe bien calorique mmmm
    Super votre week-end, c’est clair que ça fait du bien de prendre du temps pour son couple sans les enfants.

  3. maman est occupée says:

    Je viens de me faire beaucoup mal là psychologiquement : Papa est occupé me disait justement hier que notre dernière virée rien qu’à deux datait d’avant la naissance du Grand, soit 8 ans. Je vais décéder.

  4. LeeLoo says:

    Oh les beaux collants de la gambettes box !
    Il faut profiter de ces moments, ils sont si rares et si appréciables.
    En plus je suis sure qu’en rentrant vous étiez les parents les plus heureux du monde de retrouver les lardons.

    Je suis pareille avec les petits dej des hotels, nous partons à la fin de la semaine à Budapest, voilà 4 jours que je ne parle que des petits dej…

  5. Luciole says:

    je rêve de pouvoir faire ça !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Laisser un commentaire

Connect with Facebook