Le tourbillon

Que tu l’aies remarqué ou pas, le blog tourne sacrément au ralenti depuis un mois. Mais j’ai de bonnes excuses!

Il y a tout d’abord eu les 5 ans du Niminus et les 30 ans de l’Homme à fêter, et je ne t’ai montré qu’une partie des gâteaux que je leur ai cuisinés avec tendresse (et ras le bol sur la fin, il faut bien se l’avouer)

Ensuite, je suis partie en voyage scolaire avec mes quatrièmes, en Irlande, je t’ai d’ailleurs raconté nos péripéties (qui continuent même au retour, pour ma plus grande joie.)

En rentrant, il y avait Pâques et l’anniversaire de danseuse du Niminus à préparer. Et la deuxième semaine des vacances, nous avons passé un superbe séjour de trois jours à Disneyland. Il faut absolument que je te raconte la rencontre du Niminus avec les princesses.Ca nous a coûté une blinde mais bon Dieu que ça en valait le coup.

Et puis à la rentrée, comme pour bien me faire revenir les deux pieds sur terre, l’annonce redoutée par tout prof normalement constitué : l’inspection. Pour le lundi d’après, le 12.Rien que l’appellation de la chose déjà, ça t’annonce rien de bon. Cest vraiment la partie de mon boulot que je déteste par dessus tout. Je préfère encore ramasser du vomi de crocodiles en gélatine dans le bus, c’est dire.

photo-45

Depuis lundi dernier donc, je ne vivais plus. J’ai passé le weekend enfermée dans mon bureau, avec une interdiction formelle pour les gosses d’y mettre les pieds. Ils m’ont d’ailleurs fait de belles frayeurs, entre le Niminus qui détale au milieu de la route sans m’attendre et qui manque de se faire écraser, et le lardon qui dégringole depuis le haut des escaliers. Là je vous rassure, j’ai quand même interrompu mon élaboration de grille d’objectifs pour appeler le médecin de garde. Dieu merci, il s’en sort seulement avec une bosse et on a pu faire une surveillance nous mêmes, en mettant le réveil au milieu de la nuit pour aller voir que tout allait bien pour lui.

Au moins, ça m’a fait relativiser l’inspection. Ca, et la petite phrase assassine du Niminus dont elle seule à le secret :

« Dis maman, pourquoi tu ne t’occupes plus de moi? »

Merci, Niminus.

A chaque fois, ça me fait cet effet là,l’inspection. Je me lève le matin du jour fatidique comme pour partir à l’échafaud. Et j’en ressors complètement vidée et éreintée, tant nerveusement que physiquement. Avec deux kilos en plus aussi, accessoirement. Mais soulagée, énormément. Et contente du travail accompli, quand même un peu. Alors donnez moi encore quelques jours, et je vous reviendrai avec les photos de l’auberge de Cendrillon et d’autres jolies surprises 🙂

Votre dinde

(qui recharge ses batteries à grands coups de câlins morveux et de raids nocturnes dans le panier de chocolats de Pâques des lardons. Promis demain, j’arrête.)

photo-45

Et puis à la rentrée, comme pour bien me faire revenir les deux pieds sur terre, l’annonce redoutée par tout prof normalement constitué : l’inspection. Pour le lundi d’après, le 12.Rien que l’appellation de la chose déjà, ça t’annonce rien de bon. Cest vraiment la partie de mon boulot que je déteste par dessus tout. Je préfère encore ramasser du vomi de crocodiles en gélatine dans le bus, c’est dire.

(1232)

Rendez-vous sur Hellocoton !
Did you like this? Share it:

Avant de partir …

4 comments

Laisser un commentaire

Connect with Facebook