Le radar

Les gamins doivent naître avec un sixième sens : ils savent à tous les coups détecter quand tu tentes de faire quelque chose pour toi. Pas pour eux ou pour la baraque, mais pour ton petit plaisir à toi, genre 10 minutes dans la journée. Non, parce qu’autant ils sont capable de te foutre une paix royale quand tu étends le linge, autant à la seconde où tu vas poser ton arrière-train sur le canapé et tendre le bras en direction de l’ordi, tac ils lèvent les yeux de ce qu’ils étaient en train de faire et soudain, ils ne savent plus vivre sans ta présence et ton attention la plus totale. En gros, tu passes de femme de ménage à animatrice de colo sans avoir droit à ta petite pause syndicale.

Exemple tiré du quotidien d’une mère lambda (=moi)

12h40 : le repas est terminé, le lardon lardonne dans son parc et le Niminus dessine Raiponce et son kilomètre de cheveux. Toi, tu contemples le champ de bataille :

– les pots de petits suisses hâtivement raclés gisent sur le flanc, petite cuiller encore à bord.

– Il y a du kiri étalé sur la table sur 20cm de long. (Comment ça, tes gamins ne dessinent pas sur la table avec leur fromage?)

– La tablette de la chaise haute est mouchetée de purée que le lardon a recrachée par le nez en éternuant.

– Il y a trois haricots verts enduits de ketchup sous la chaise du Niminus, et elle a marché dedans.

– Il y a des morceaux de boudoir baveux sous la chaise du lardon, et TU as marché dedans.

Tu trouves donc un bout par où commencer, et tu te mets au boulot (alors qu’avouons-le, après un repas, tout ce dont tu as envie c’est d’aller te poser dans ton canap’ avec un bon thé et quelques carrés de chocolat). Pendant ce temps, tout le monde est bien content de son sort (sauf toi, évidemment) et s’amuse bien sagement dans son coin.

13h : Ta cuisine rutile (presque) : les petits suisses sont à la poubelle et les surfaces sont propres. Tu observes ta marmaille qui joue bien tranquillement. Comme il n’est pas tout à fait l’heure de les coller au plumard, tu te gardes bien d’attirer leur attention et tu essaies de rejoindre ton canapé le plus discrètement possible.

13h01 : Grillée. Tu es passée devant le parc et le lardon t’a vue. Il te regarde en gémissant, style « allez la mère, sors moi de là et fais moi du bateau sur l’eau, c’est tellement plus kiffant que d’aller sur facebook!« . Tu lui tends un vulgaire hochet et arrives à le convaincre que c’est le plus bel objet jamais inventé par l’homme, pour ensuite mieux te casser en douce.

13h02 : Victoire. Tu es assise sur le canapé et tends désormais le bras en direction du Graal (= l’ordi). A peine l’as tu dans la main que le Niminus lève les yeux de sa princesse à moitié coloriée et comprends alors ton plan machiavélique.

Le problème, c’est que le Niminus n’est pas née de la dernière pluie. Tu ne peux plus la rouler en faisant diversion avec un jouet, aussi formidable soit il. Elle sait que là, tu as tenté de franchir la frontière entre ce que tu es obligée de faire (et qu’elle tolère à peu près) et ce que tu as envie de faire (et qu’elle ne tolère pas du tout. Toute activité plaisir de laquelle elle est exclue est inadmissible.) Et elle va te mettre la misère.

Je te la fais courte, hein.

Je tente de regarder mon fil d’actu facebook. Tu fais quoi maman? (vient s’asseoir sur toi). Qui c’est, elle? (en montrant l’avatar de chaque personne qui a posté une actu) Et il fait quoi, lui? (en parlant d’un cousin de l’Homme, chasseur de son état, qui pose derrière un sanglier mort) Et pourquoi il tire la langue? (en parlant du sanglier mort). Oh, pourquoi elle fait une drôle de tête, elle? (En parlant de ma voisine d’enfance qui vient d’atteindre la vingtaine et qui poste des auto-portraits version bouche en cul de poule devant la Tour Eiffel dix fois par jour).

13h04 : Tu perds patience. Tu essaies de l’envoyer bouler.

13h05 : Tu te rends à l’évidence : tu n’auras jamais la paix.

13h06 : tu éteins l’ordi à contre-coeur. (Et te dis qu’il faudrait penser à faire le tri dans tes contacts facebook)

13h07 : Tu fais bateau sur l’eau.

Morale de cette histoire : vivement la sieste.

(2091)

Rendez-vous sur Hellocoton !
Did you like this? Share it:

Avant de partir …

8 comments

  1. la Cigale ou la Fourmi says:

    Là, tout de suite, au moment où je te parle, je dois gérer le rangement, les « mamannnnn » etc etc Enfin tu vois quoi!
    Un peu dans le genre de ta photo d’illustration!
    Par contre, je tiens bon et je n’éteins pas non mais!
    (« maman, tu peux m’écrire Princesse Célestia »…en direct!)

  2. la presque normale says:

    Vie ma vie… peu rien faire pour moi sans être pot de coller par Bibou qui me balance ses voitures sur ma tablette ou les fait rouler dessus 🙁
    Ah je me dis « c’est l’âge qui veut ça » mais jusqu’à qu’elle âge? ???
    Et donc mou aussi je dis « hourra la sieste! !! »

    • Maman Dinde says:

      Ici, c’est une fois sur deux ou trois. C’est dur (d’autant plus qu’elle est accrochée à moi telle une moule à son rocher)

  3. fredelimaliya says:

    C’est trop ça! TOUT du haricot enduit de ketchup par terre au petit suisse renversé en passant la djeunz cul de poule! PAREIL! sauf que moi, mon ordi est dans mon bureau et c’est zone interdite pour les enfants qui savent que je me transforme en furie s’ils en passe le pas sans autorisation. Bon, du coup, ça chouine sur le pas de la porte…

  4. cissoune says:

    Ahaha tout pareil, il joue pendant des heures avec ses animaux et que je me pose c’est mais maman vient voir … Autant dire que je savoure les siestes car pour le coup, il l’a fait encore tout les jours. Je me demande comment je ferai quand il n’y en aura plus?!
    courage ma belle (j’imagine dèja nimunus dire elle fait quoi elle avec son diadème devant ma photo de profil lol)

  5. Just says:

    Mdr … On doit avoir tous les mêmes versions … Là j’essaye de t’écrire et ma fille hurle à la mort parce que sa maison en cube est tombée … Vive les enfants !

Laisser un commentaire

Connect with Facebook