Le parc. Ce FOUTU parc.

Je ne peux plus le souffrir, ce parc de malheur. Il parait qu’en vieillissant, on devient moins tolérant (dixit mon père, en retraite l’an prochain et remonté contre la terre entière). Je ne sais pas si c’est moi qui devient aigrie, rustre ou pire : vieille, mais après bientôt 5 ans à le fréquenter régulièrement, j’en ai eu plus que ma dose, du parc du village.

J’ai bien essayé de contourner le problème. Mes gosses ont désormais la grande chance d’avoir un portique et un toboggan dans le jardin, mais tu penses bien que le Niminus me réclame encore et toujours le parc. Parce que sur la balançoire de la maison y’a pas les copines, tu vois, alors forcément c’est nul (va dire ça à ton père qui a passé deux jours à le monter, ton portique. Il va être enchanté.) Au parc, il y a du monde. Plein d’autres gamins déchainés. Bien souvent les mêmes. Et c’est bien là mon problème.

Ce doit être une déformation professionnelle : quand je vois un gamin qui sort du droit chemin, automatiquement je vais le reprendre. En classe, au Super U, au parc… C’est systématique. Et Dieu sait qu’au parc, du moins dans le mien, les gamins se comportent comme des sauvages. Genre à jeter du sable dans les yeux du voisin, à le triquer avec un branche qui traînait par terre ou à le faire tomber de la balançoire à ressorts pour prendre sa place.

Je me dis toujours en chemin que j’exagère, qu’il ne peut pas y avoir des conflits à chaque fois. Que peut-être le pénible de service va aller emmerder un autre gosse, pour changer. Que les gamins de dix ans qui viennent faire du tape-cul en hurlant des gros mots ne seront certainement pas là. Que le petit vicelard qui monte l’échelle du toboggan en prenant un malin plaisir à marcher sur les doigts de celui qui monte après lui aura eu la bonne idée de rester chez lui pour écraser les escargots avec son vélo (hobby de mon voisin d’enfance. Il les alignait tous sur la route pour les écrabouiller méticuleusement. J’entends encore les coquilles craquer.)

270304_10150317145120708_6909530_nNiminus, 2 ans et demi. J’avais encore la foi, à cette époque.

Mercredi fut un bon jour pour ma fille. Elle ne s’est pris aucun projectile en pleine figure et ses oreilles sont aussi innocentes qu’avant. Elle a même trouvé des copines avec qui jouer (enfin, avec qui courir pendant 30 minutes derrière l’une d’elles à vélo, mais passons). Par contre, le lardon s’est pris un coup de pied au cul. Parce que l’enfant qui était derrière lui a jugé qu’il mettait trop de temps à passer de la position accroupie à la position assise au dessus du toboggan.

C’est sans espoir.

(1630)

Rendez-vous sur Hellocoton !
Did you like this? Share it:

Avant de partir …

6 comments

  1. alameresi says:

    Ouf, j’me sens moins seule, père formant m’oblige à ne PAS faire de remarques aux petits sauvages du parc mais ça me démange très très fort depuis longtemps. Déformation pro aussi tu crois?
    Nan, mais tu lui as fait bouffer ses dents à ce p’tit con auteur du coup de pied au cul?
    Et les parents t’as envie de les massacrer aussi, hein, dis-moi? Je me suis fightée une seule fois au parc, c’était cet été en Hongrie avec une grand-mère et son gosse infect qui a fait tomber violemment plumeau d’un jeu. Je l’ai insultée en français mais elle comprenait le français, alors je lui en ai remis une petite couche…
    Les mamies sont des plaies au parc, elles n’osent jamais rien dire à leurs monstres ou alors à la manière de la mère de tchoupi : « oh tu es vraiment un p’tit coquin mon chéri ».
    Ouais, j’vais m’en occuper moi de ton chéri…

    Désolée, je m’enflamme!

  2. Didine says:

    Ah alors là en effet je comprends mieux l’un de tes posts précédents… Instinct d’enseignant où instinct maternel tout simplement ? Je ne suis pas prof et pourtant si un indigène petit où grand s’avise d’être méchant avec mon tout-petit,( à mauvais escient j’entends, si le mien a eu un vilain geste avant ben…) donc sinon j’interviens et je mords ! Je ne supporte pas ces gosses à l’air vicieux !

  3. Cleophis says:

    Ah oui carrément, mais c’est la jungle chez toi! Ici, il y a quelques brutes mais ils sont rares et il y a toujours un adulte pour intervenir donc ça se passe globalement bien.

Laisser un commentaire

Connect with Facebook