Le Niminus et le concept du « politiquement correct »

Mais pourquoi on s’acharne à apprendre à nos enfants à parler? En tout cas moi maintenant j’aimerais bien lui apprendre à se taire, dans certaines situations. Parce que le Niminus est curieux de tout, fait des commentaires sur tout, absolument tout. Et dit souvent des choses que la bienséance ne permet pas…

Mon Niminus, très observatrice, scrute chaque personne qu’elle rencontre, et fait des commentaires sur son physique. Et tu t’en doutes bien, ce qu’elle va relever sont les choses que tu essaies de cacher, évidemment.

Il y a  quelques jours, je me suis tapée un bouton, un vrai, tu sais, ceux que tu sens arriver plusieurs jours avant, en sous-marin, qui te font super mal et qu’un beau matin tu vois remonter à la surface mais que si tu y touches tu vas avoir une belle cicatrice pendant des semaines. Le genre de bouton qui te rend parano tellement tu as l’impression qu’il clignote et que les gens le voient arriver avant toi dans une pièce. Le cauchemar de toute dinde, en somme. Eh bien figure-toi que même avec ma panoplie de camouflage habituelle pourtant efficace, le Niminus n’a pas manqué de relever cette nouvelle petite excentricité sur mon visage.

Un beau matin à la table du petit déjeuner. Le Niminus mange ses céréales en tournant sur son tabouret quand tout à coup elle s’arrête net et me regarde comme si elle venait de découvrir une espèce animale encore méconnue.

« Oh maman, tu as quoi là? ». Le Niminus examine le bouton avec un mélange d’empathie et une légère révulsion. Super. Tu te dis que c’est la réaction interne de chaque personne que tu vas croiser ces prochains jours, sauf qu’eux auront appris à la camoufler.

« Eh bien c’est un bouton, ma puce » Erreur. QUI a dit qu’il fallait expliquer les choses et dire la vérité aux enfants? J’aurais du l’ignorer et faire semblant de ne pas entendre. Lui dire d’arrêter de tourner et de manger ses céréales.

« C’est un moustique qui t’a piquée? » Douce naïveté. Si seulement c’était aussi simple…

« Ben pourquoi tu as un bouton alors? » Ah, le fameux « pourquoi ». Typical Niminus. J’aurais aimé répondre « J’aimerais bien le savoir, moi aussi, ce qu’il fait là ce putain de bouton, alors que je suis censée avoir une peau de déessse avec la grossesse et que je n’ai rien changé à ma cleansing routine! » . Et là, 2e erreur. J’ai répondu ceci :

« Parce que parfois quand on grandit on a des boutons » (genre je veux dédramatiser le truc, tout le monde en a c’est bon arrête de me fixer le bouton comme ça)

Le Niminus semble méditer cette réponse, puis n’en fait plus mention. Tu te dis qu’elle est passée à autre chose, qu’elle va s’intéresser au chien du paquet de céréales et demander pourquoi il a une casquette, comme tous les matins. Tu te dis que le sujet est clos.

Eh bien NON.

Elle ne voit plus que ça, à chaque fois qu’elle me voit, ma fille me demande si ça me fait mal, et pourquoi il est encore là le bouton. Je suis devenue un bouton sur pattes. Pas de doute possible, il doit bien clignoter finalement. J’essaie de lui faire comprendre qu’il ne faut plus en parler, mais je ne dois pas encore avoir trouvé la formule qui lui aura fait ’tilt’ parce qu’elle n’a pas du tout compris le concept du « ça ne se dit pas ».

Et tu veux savoir le pire dans l’affaire?

Le lendemain, alors que nous dînions chez des amis, que j’étais en mode full makeup avec mon nouvel atour scrupuleusement camouflé sous une couche de full cover de MUFE, voici ce que le Niminus annonce  à l’assemblé entre deux bouchées de saucisse :

« Hé, ma maman elle a un gros bouton là. » Silence général. Personne ne sait comment réagir face à une telle déclaration. Elle enchaîne par un petit sondage parmi les convives:

« Et toi Denise, tu as des gros boutons qui font mal, comme maman?« . Denise est gênée. Tout le monde est gêné. Je bafouille un truc vite fait pour lui faire changer de sujet. Dieu merci, ça marche pour cette fois. Mais je sais que tout le monde me regarde le bouton.

Elle m’a refait le coup plusieurs fois dans la semaine, je suppose que la maîtresse et la nounou sont aussi au courant que maman a eu « un gros bouton qui fait mal ». Elle a aussi suivi l’évolution de la chose, m’a demandé pourquoi c’était rouge, pourquoi il était parti. Le Niminus est désormais incollable sur l’évolution d’un bouton.

Cette fois-ci, c’était moi, la victime de son indiscrétion, mais pas plus tard que ce weekend, je l’ai vue se tenir derrière une de mes collègues corpulentes en chuchotant « la grosse dame, la grosse dame… » en la fixant béatement comme si elle venait de faire une découverte qui allait révolutionner la science. Et heureusement que sa découverte lui avait coupé la chique, car je ne sais honnêtement pas ce que j’aurais fait si elle m’avait demandé « hé maman, pourquoi la dame elle est grosse? »

(6033)

Rendez-vous sur Hellocoton !
Did you like this? Share it:

Avant de partir …

8 comments

  1. Junkan says:

    Moi je l’ai fait, de demander « pourquoi il est gros le monsieur » en montrant le boucher du doigt 🙂

    Si tu as de la chance, la personne concernée lui répond d’elle-même et tu as juste besoin de t’excuser. Par contre si la personne entend et attend de voir ce que tu vas pouvoir dire, t’es dans la merde… Disons qu’il vaut mieux réfléchir tout de suite à la réponse à ce genre de question génante^^

  2. biloute71 says:

    J’ai eu le droit la semaine dernière dans la rue à une remarque de Maïna: « ben dis donc, elle est grosse celle-là! » Ben là, tu baisses la tête et tu files!

  3. Socyr says:

    Mon mari est métis et il y a quelques années nous avons croisé un enfant lors d’une balade qui a dit à ses parents « oh il est pas beau le monsieur, il est tout noir ». Les pauvres parents ne savaient plus où se mettre tout en essayant de faire s’excuser le petit.
    J’espère que la mienne ne me filera pas de honte pareille !

    Ps : ici la peau de déesse pendant la grossesse c’est une large escroquerie. J’ai de l’acné alors que même ado je n’en avais pas !

  4. Pumpkin says:

    Moi aussi j’ai fait le coup à ma mère du ‘Pourquoi il est tout noir le monsieur?’ et même en l’apprenant à 20 ans, j’avais honte lol!

Laisser un commentaire

Connect with Facebook