Le ballon militantiste

Hier matin, alors qu’un rayon de soleil faisait une furtive apparition et malgré un vent qui a véritablement fait décoller le Niminus sur quelques centimètres (cette enfant est en carton), nous sommes partis direction le centre-bourg pour prendre l’air et chasser le Pokémon.

Comme tu le sais, je ne suis pas sportive, mais je t’assure que cette activité fait travailler le cardio : il faut en effet être hyper alerte quand l’enfant en charge du Pokédex (= ton portable affublé d’une odieuse dragonne de cou) chasse le Pikachu sans regarder où il met les pieds et celui dont ce n’est pas encore le tour galope jusqu’à la prochaine intersection.

Hier était un jour de chasse semblable à tous les autres, sauf qu’au moment où ils débattent généralement pour savoir qui fera tourner le Pokéstop, le lardon a repéré d’un oeil ébahi le Saint Graal de tous les lardons du monde : un arbre à ballons. Tu sais, un arbre à ballons! Ce vil mât semblable à un porte-manteau que l’on trouve à l’entrée de tous les restaurants gastronomiques des familles (genre Flunch) et orné de mille ballons aux couleurs criardes au bout d’une mirifique tige en plastique. L’objet de toutes les convoitises, quoi!

ball-1786430_960_720

Je me suis d’abord demandé ce que faisait un tel présentoir devant la pharmacie de mon patelin. Sans mes lunettes, je ne pouvais pas lire le texte qui y était inscrit, mais les couleurs plutôt sérieuses des ballons et la police pas très funky collaient bien avec une pub pour un médoc pas très olé-olé, genre crème anti-hémorroïdes.

Les lardons ont voulu s’approcher, mais j’ai tout de suite opposé mon véto en avançant l’argument massue suivant : nous avions visité un restaurant étoilé l’avant-veille, donc en matière de tige à ballons qui traînent partout dans la baraque, nous étions déjà bien assez équipés.

Et puis, il y avait deux mecs un peu chelous à côté des ballons, et je n’avais en aucun cas envie qu’il me mettent le grappin dessus pour me sonder sur mes besoins en matière de crème à trou de balle (même s’il parait que ça marche du tonnerre contre les poches sous les yeux).

Eh bien figurez-vous que ces ballons n’étaient aucunement pharmaceutiques. Mais ils avaient quand même bien un lien avec les trous de balle, puisqu’ils étaient… politiques. En effet,  au moment même où mes yeux de taupiqueur (ceci est tout à fait un nom de Pokémon) ont réussi à faire la mise au point sur le texte des ballons,  le mec qui était en train de les arranger en algorithme bleu-blanc-rouge s’est mis à hurler « Filloooon! Tu vas te ramasser aux électioooons! » (ou autre éclat vocal à teneur philosophiquement semblable et qui rime avec -on)

Et le texte des ballons? Je vous le donne en mille :

Votez Macron!

balloons-1835902_960_720

Bref. Nous passâmes prestement notre chemin pour nous rendre à notre destination initiale : le monument aux morts (qui est également un Pokéstop).

Et depuis, je repense beaucoup à ces militants 2017 et à la stratégie électorale de cette équipe de communication en imprimant des ballons-Macron, en les plaçant au bout de tiges en plastique puis en demandant à de jeunes militants d’aller les distribuer devant des pharmacies de campagne un samedi matin. J’ai plusieurs pistes, plus ou moins plausibles :

  • Ils pensent que les 3/6 ans ont le droit de vote et tentent de les soudoyer. Ils avaient bien pensé aux bonbons-Macron mais avaient peur du scandale politique lorsque le grand public apprendrait que des militants appâtaient les enfants dans les rues franc-comtoises en leur filant des bonbecs.
  • Le ballon offert à l’enfant n’est qu’un prétexte pour harponner les jeunes parents si dépourvus de sommeil qu’ils en deviennent un peu mous du neurone  – et donc fort manipulables.
  • Ils ont repris l’équipe de com’ qui avait persuadé Raffarin de devenir le disciple idéologique de Lorie et sa positive attitude. Grand moment de la vie politique française.
  • Ils vivent dans le monde de Charlotte aux Fraises (c’est à dire encore plus cul-cul la praloche que les Bisounous) et pensent réellement qu’un adulte lambda qui va chercher ses médocs pour sa sinusite chronique ou ses verrues plantaires un samedi matin serait tout bonnement enthousiasmé à l’idée de rentrer chez lui avec son petit sachet papier sous le bras et un ballon-Macron fièrement hissé au dessus de la tête.
  • Ils se disent que la jeune mère débordée qui passe devant ce troupeau de moutards se battant pour avoir le dernier ballon bleu se souviendra soudain qu’elle ne doit surtout pas oublier d’aller racheter sa pilule, et qu’elle leur offrira un vote de reconnaissance.
  • Ils pensent tout simplement que leur électorat cible est constitué principalement de gens malades. C’est vrai, peut-être que ce n’est pas la gastro saisonnière qui file la gerbe à toute la population, mais le climat politique actuel. Et ça ne va pas aller en s’arrangeant, regardez : l’électeur, non réjouit de se faire entuber de tous les côtés, ne peut désormais même plus aller acheter sa vaseline en paix.

balloons-892806_960_720

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

(691)

Rendez-vous sur Hellocoton !
Did you like this? Share it:

Avant de partir …

Laisser un commentaire

Connect with Facebook