L’avenir appartient etc. etc. …

Comme nous l’avons maintes fois établi, je ne suis pas une fille du matin. Encore moins le weekend. Avant d’avoir des enfants, le samedi matin était un phénomène totalement inconnu : c’était juste le prolongement de ma nuit. Levée vers 10h30, je commençais ma journée en traînant mollement devant un écran ou un autre, tout en crépissant mon pyjama de morceaux de chocapics détrempés. Puis j’avalais une gamelle de nouilles vers 14 heures et après seulement, la journée pouvait officiellement commencer.

Mais depuis que je suis mère, j’ai l’impression d’avoir été bénie du plus beau des cadeaux : le temps. Voyez donc : alors qu’avant je gaspillais mon weekend en ronflant grassement jusqu’à la mi-journée, désormais je profite pleinement de toutes les réjouissances que le samedi matin a à offrir.

landscape-540115_960_720

Genre voir le soleil se lever.

Prenons l’exemple d’aujourd’hui, où le lardon s’est réveillé à 6h30. Sa soeur, brave, l’a invité à venir lui chanter des chansons dans son lit. Alors que j’aurais pu le maudire des heures durant en me bouchant les oreilles à l’aide de mon oreiller, nous en avons profité pour filer prestement en commissions avant l’heure d’affluence. C’était la première fois que j’arrivais dans une galerie commerciale avant le lever de rideau des multiples enseignes. Les places de parking proches des entrées étaient disponibles, les couloirs étaient quasi déserts hormis quelques matinaux retraités et autres jeunes parents aux yeux cernés détalant après des micro-nains déjà au taquet. C’est une expérience à vivre!

Je suis une femme nouvelle depuis que je ne passe plus mes samedi matins à hiberner. Alors qu’avant, quand le facteur venait m’apporter un colis à 11 heures, je le recevais en pyjama taché de dégoulinures de chocolat et les cheveux tellement emmêlés qu’il aurait pu s’attendre à voir une hirondelle y pondre ses oeufs, ce matin à la même heure j’étais en train d’éplucher des patates pour la purée homemade du midi. Les courses étaient faites, les nouvelles chaussures du lardon étaient achetées, le matériel de bricolage du weekend également, et j’avais même monté les roulettes sur le vélo du Niminus et joué au frisbee avec le lardon (ce qui consiste à se protéger le visage des deux mains alors qu’il me lance le projectile en pleine tête comme un lanceur de couteaux aux yeux bandés). Si ça ce n’est pas du temps optimalement mis à profit!

Bon, l’inconvénient de tout ça, c’est qu’il est 20h32 et que l’Homme vient de piquer du nez sur son magazine (moi, j’attends au moins le générique de ma série). Mais que voulez-vous, on ne peut pas être et avoir été. Je vous ferai quand même une petite confession : si le changement d’heure ne l’aide pas à se lever à des heures un peu moins indécentes, c’est bien simple : je le sangle à son plumard.

(603)

Rendez-vous sur Hellocoton !
Did you like this? Share it:

Avant de partir …

One comment

  1. Florence Batmax says:

    Juste pour te dire … Tout à l’heure les garçons m’ont grondé parce que j’avais osé réveiller le chat qui faisait sa sieste … ¨-_-
    Je n’ai même pas eu la décence de leur rétorquer : ET MOI ? POURQUOI PERSONNE NE SE PREOCCUPE QUE JE SOIS REVEILLEE A 6H DU MAT ???
    Désolée j’ai un peu crié, je crois que j’ai besoin de sommeil …

Laisser un commentaire

Connect with Facebook