L’accro du shopping… pour lardons.

Je m’étais toujours dit que mes enfants ne seraient pas pourri gâtés. Que le petit cadeau en courses, ce ne serait pas systématique. Que Noël et l’anniversaire resteraient des moments privilégiés. Puis je me suis rendue compte que c’était beaucoup plus facile à dire qu’à faire.

Parce qu’en fait, c’est super dur de se retenir. Parce qu’il faut bien avouer qu’acheter certains trucs à ses gosses, ça nous fait surtout plaisir à nous, parents. Par exemple, un bébé fera le même caca atomique dans un body Bien Vu que dans un Petit Bateau. Il s’en fout. Il ne voit pas la différence. Toi, si. Ton chéquier aussi.

A la base, je voulais vous faire un top 5 de mes différentes pulsions acheteuses, mais c’est impossible de les classer. Alors voici, en vrac, mes (trop) nombreuses faiblesses en ce qui concerne la société de consommation… et mes enfants.

1. Les livres

Avez vous déjà vu une femme passer devant le rayon livres pour enfants chez Cultura avec les mains devant les yeux (et donc  foncer tête la première dans le présentoir T’choupi)? C’est moi! Il faut dire qu’ils savent rudement bien y faire pour nous tenter, avec leurs beaux livres pop-ups (que le lardon mettra 2 secondes à bousiller) en tête de gondole. J’ai pris pour habitude de ne plus m’y arrêter, sinon je sais que je vais craquer puissance deux ou trois. Et à en croire les nombreux retours sur ma page facebook, je ne suis pas la seule à lutter contre mes pulsions dans ce rayon!

2. Les accessoires à cheveux

Clairement, c’est plus pour moi que pour le Niminus. L’accro à la Lace Braid and co dans l’affaire, il faut bien avouer que c’est moi (revois mon formidable tuto vidéo ici). Mais elle a tellement de plaisir à choisir sa petite barrette le matin que dès que j’entre dans un magasin genre Claire’s, je suis obligée de repartir avec une pince en forme de fleur ou des barrettes hibou. Le Niminus ne dit pas non, évidemment.

10724935_914277885266151_1671776033_nFleur H&M. Robe Reine des Neiges (oui, encore!)

3. Les fringues… pour filles

Je réalise l’horreur de mes propos, mais je l’avoue, j’achète beaucoup plus de vêtements à mon Niminus qu’à son frère. C’est tellement beau, les habits de petites filles, et tout lui va. C’est simple, Orchestra, pour moi, c’est l’île de la tentation. Et j’ai la chance d’avoir une petite nénette qui adore les jupes et les robes, alors je ne boude pas mon plaisir lorsque nous partons toutes les deux en virée shopping (l’Homme nous regarde partir en serrant les fesses). Et j’ai honte d’avouer que certains vêtements dans les placards de ma fille n’ont même jamais été portés (comme de trop nombreuses paires de chaussures taille 38 dans mon grenier). Pendant ce temps là, le lardon se trimballe candidement dans les fringues des copains et des cousins, thankyouverymuch.

4. Les loisirs créatifs

le Niminus aime « bricoler », et moi aussi. Lorsque je réussis l’exploit de passer le rayon bouquins sans en mettre un ou deux dans mon panier chez Cultura (non non, ceci n’est pas un article sponsorisé), c’est généralement pour faire chauffer la carte bleue un peu plus loin, dans le coin loisirs créatifs. Nous avons de la peinture pour peindre sur toutes les surface possibles et inimaginables. Ca tombe bien, car on a aussi tous les supports possibles et inimaginables : toiles, miroirs, boîtes, cabanes à oiseaux, boules en plastique… Le grenier est rempli de projets futurs (et de chaussures neuves taille 38. Oui, l’Homme pète un petit peu les plombs.)

10731871_362119053951822_1922005843_nNotre dernière réalisation, pour la chambre du lardon.

5. Les jeux de société

Alors là je vous le dis tout de suite : c’est un tort partagé. A la maison, nous sommes de grands joueurs et nous attendons avec impatience que nos enfants atteignent l’âge requis pour devenir des partenaires de jeux efficaces (= stratèges et non chouineurs). Nous rêvons déjà d’instaurer le rituel de la soirée jeux de société une fois par semaine (rendez-vous qu’il maudiront certainement l’adolescence venue). En attendant, on leur donne le goût de la chose en manipulant régulièrement avec le Niminus cartes et boîtes de jeux. Elle vient d’ailleurs de commencer sous nos regards émus les jeux de plateaux avec tuiles.

10723836_814354231950559_692031205_nD’office, ils m’ont attribué le pion ‘vache’. Je ne sais pas comment je dois le prendre.

Voilà tout… Pour mes enfants. Si on ajoute à cela mes propres petites faiblesses (vernis, maquillage, livres, fringues et bien entendu : chaussures), vous n’aurez aucun mal à deviner la couleur de mon compte en banque en fin de mois…

1797529_10151827911772364_196020115_n

Toutes les superbes illustrations proviennent de mon compte Instagram (sauf la dernière, piquée sur le Facebook de ma copine Delphine!)

PS : Ne vous faites pas trop de souci pour le lardon. Son père bave déjà devant les châteaux forts et autres constructions Lego…

 

(1200)

Rendez-vous sur Hellocoton !
Did you like this? Share it:

Avant de partir …

3 comments

  1. Cliquet says:

    C est dingue on dirait ma vie ! Sauf pour les fringues de fille et les barettes , et oui j ai 2 mecs … Je me rends compte tout de même que mes fils ont plus de vêtements que moi et que quand je vais faire du shopping pour MOI je reviens avec un truc pour EUX !

  2. Adeline says:

    Tout pareil sur les livres (mais zhom et moi nous rassurons en nous disant que c’est culturel!!). Idem pour les loisirs créatifs (même fournisseur que toi!!). En revanche j’avoue que non pour les fringues….

Laisser un commentaire

Connect with Facebook