La dent.

Après des mois à se languir d’avoir encore en bouche sa dentition d’origine, le Niminus a eu la folle joie de découvrir, il y a presque trois mois, qu’elle aussi avait été frappée par le syndrome de la dent qui bouge. Dès lors, nous parents avions naïvement commencé à faire en sorte d’avoir toujours de la monnaie à disposition dans la maison. Puis les jours ont passé. Et le Niminus a commencé à croquer gracieusement tartines et gâteaux en évitant de se servir de ses incisives. Le temps filait, mais la dent restait tristement bien accrochée à sa gencive.

Puis au début du mois, miracle : la dent est enfin -ENFIN! tombée.

IMG_2318

Enfin presque. En vérité, je l’ai un peu aidée. Je lui ai littéralement donné un petit coup de pouce. Mon papa me faisait le coup à chaque fois, et je détestais ça. Je m’étais dit que je ne le ferais jamais à mes enfants. Encore un beau principe envolé.

Le Niminus a plongé sous la table pour ramasser sa dent tombée à terre et s’est relevée en me gratifiant d’un sourire béant et quelques peu ensanglanté. Un joli petit sourire à trous.

Elle m’a assuré ne pas avoir eu mal (ouf!) tout en épongeant sa gencive d’un morceau de Sopalin telle une boxeuse sortant du ring, puis elle a contemplé sa quenotte en disant « elle est si petite ». C’est le sentiment de l’effort accompli d’une jeune accouchée que l’on connait bien, nous, les mères. On en a bavé, mais ça valait le coup.

Ce soir là, elle était bizarrement pressée d’aller au lit. Elle est venue nous dire qu’elle avait « peur que la Petite Souris aille se coucher » et l’oublie.

Nous avons donc pris grand soin à placer la dent sous l’oreiller (bien au bord, la Petite Souris avait un peu peur de devoir tâtonner dans le noir) et quelques heures plus tard, je me suis mise dans la peau du rongeur magique avec beaucoup de joie et d’émotion.

1

J’ai réalisé plus tard que cette petite quenotte, je l’avais vue percer avec beaucoup de fierté, il y a 6 ans. Je m’y étais attachée, finalement.

En bref : j’ai encore chialé.

(955)

Rendez-vous sur Hellocoton !
Did you like this? Share it:

Avant de partir …

5 comments

  1. Florence BatMax says:

    Entre le moment où elle a bougé et celui où elle est tombée, il s’est passé pas loin de trois mois, je crois que ce furent les trois mois les plus longs de la vie de Fils Aîné (mais je n’aurais jamais donné un coup de pouce) (brrr) (t’es une warrior, toi 🙂 )

  2. Pascale says:

    Allez, plus que 19 🙂
    Moi aussi je donne des coups de pousse (ou des coups de tire, plutôt!) mais uniquement si « on » réclame (et on serre fort fort fort son doudou, même à 11 ans passés :-))
    Et après je me ruine en monnaie (et me ruine les pieds en allant discrètement planquer la pièce sous l’oreiller, y’a toujours un truc qui traîne par terre, bille, perles, lego etc)(aïïïïïeee)

  3. Zic44 says:

    Bonsoir
    Je lis votre article que maintenant ms je vous comprends tout à fait mon fils a sa 1ere dent qui bouge et ça me doucher un coup au coeur…
    Mon petit garçon
    Je crois que je vais pleurer moi aussi
    Sur ce
    Bonne soirée

Laisser un commentaire

Connect with Facebook