L’homme qui jouait (mais pas du piano debout)

Si vous suivez ce blog depuis un petit moment, ce que je vais vous dévoiler maintenant n’aura rien d’une breaking news pour vous.

Voilà : l’Homme est un gamer. Un joueur, un dur, un vrai. Il a toujours vénéré les différentes générations de consoles, et on peut dire que la Xbox est sa religion et le joystick l’extension de son pouce. Mais depuis quelques années, il nous embringue tous dans une nouvelle forme de jeu : le jeu de société.

Certains mâles vont à l’entrainement de foot tous les weekends, d’autres font la bringue ou vont buter des petits bambis dans les bois. Le mien pousse des petits bonhommes en bois (meeples, pour les puristes) sur des tuiles hexagonales après avoir regardé l’explication vidéo des règles sur TricTracTV pendant une heure ou deux. Cela peut paraître un peu con comme hobby, mais comme dirait mon père : « il est mieux là qu’au bistrot ».

c

Le bienheureux

Le souci, c’est qu’il ne peut pas vraiment jouer seul, et parfois il me fait un peu de peine quand je le vois déballer ses plateaux et lire son petit livret de règles tout seul. Donc après avoir fait des perles à repasser avec le lardon et de la pâte fimo avec le Niminus, il faut aussi que j’amuse mon mari qui me fait alors entrer dans la peau de toutes sortes de personnage plus incongrus les uns que les autres. J’ai déjà été un sumo (Settlers), un magicien du Chaos (Terra Mystica) ou un farfadet catapulté (Smallworld). Je me suis déjà mise dans la peau de Shakespeare pour parer de milles dorures le costume de Roméo (Shakespeare). J’ai déjà entendu la phrase « Toi, tu es la mère vélociraptor, et moi je suis les scientifiques et je dois capturer tes petits. Toi, tu dois me bouffer. » (Raptor) Et par là dessus, il nous a mis une musique de jungle avec des rugissements inquiétants.

Je vous jure qu’il faut quand même être bien fait.

Heureusement pour lui, j’aime moi aussi beaucoup jouer. Enfin, j’aime surtout beaucoup gagner. Et parfois, cela peut créer des situations conflictuelles, surtout lorsqu’il vient fanfaronner dans mes jupes après ses (rares) victoires. Parfois j’en ai un peu marre, alors il essaie de mobiliser le Niminus qui commence à avoir l’esprit stratège. A bientôt 7 ans, elle joue déjà à des jeux comme Catane et refait même le match à posteriori devant son assiette de nouilles, se lamentant d’avoir échangé son argile contre une pierre alors qu’elle en aurait eu besoin pour construire une colonie.

a

Catane. Le Niminus compte ses points.

Comme tu le constates, l’Homme est toujours en quête de partenaires de jeux, et trimballe ses boîtes partout où nous allons. Comme un gamin de 8 ans, il invite un copain pour jouer le mercredi après midi, et s’arrête entre deux parties pour faire le goûter. Il organise des soirées jeux où les parties s’enchaînent.

Mais le weekend dernier, c’était le pompom, et pourtant on ne peut pas dire que je sois novice dans le domaine : je  me suis retrouvée autour d’une table avec 3 mecs prêts à en découdre, à incarner une armée d’elfes chevaucheurs de Pégase, devant collectionner des runes de dragon et gérer mille sortes de cartes en même temps. C’est bien simple : ma table de salle à manger n’était pas assez grande.

12745537_1691045664470744_5974858943786351605_n

Au premier plan : mes légions elfiques.

Si tu ouvres des yeux tout ronds à ce stade, accroche-toi à tes chaussettes en lisant ce qui va suivre : nous avons commencé la partie à 21h, après une bonne heure de déploiement de matériel et d’explications de règles. Et nous avons terminé à 5h53, soit près de 9 heures plus tard. A ce stade, l’Homme ne savait plus ce qu’il racontait. La phrase « je voudrais une carte tartine » a été prononcée (il incarnait les « troupes du chaos ». Tu penses bien qu’il n’y avait pas l’ami Ricoré dans leurs rangs…). Pour ma part, j’avais tout le corps qui tremblait et les jambes qui flageolaient dangereusement lorsque j’ai tenté de me lever pour improviser une petite danse de la victoire. Elle fut brève et chancelante (la danse, pas la victoire. De celle-ci je me suis délectée). Puis j’ai regardé l’horloge en me disant « bordel, le lardon se lève potentiellement dans deux heures ». J’ai ri jaune.

Autant te dire que nous étions moisis le lendemain.

1511342_1691460381095939_2182893151609243530_n

Leçon Instagram n°1 : de l’importance du choix du filtre.

Suite à cela, j’ai suggéré à l’Homme de se créer un compte Instagram. Lui qui a reçu un Smartphone à Noël apprivoise depuis peu l’écran tactile et commence même à taquiner le hashtag. Je lui ai choisi le pseudo (plutôt approprié) Up.All.Night.Playing . Alors si tu veux découvrir des jeux autrement plus intéressants que le Monopoly ou le Cochon Qui Rit (et nous voir nous chambrer par écrans interposés) tu peux le suivre. Il s’en fera une joie. Et si tu veux des conseils, demande nous. On commence à s’y connaître!

b

Vois comme je suis mauvaise!

(923)

Rendez-vous sur Hellocoton !
Did you like this? Share it:

Avant de partir …

8 comments

  1. Florence Batmax says:

    Tiens c’est marrant ! Le mien à un smartphone depuis deux semaines, et vient également de s’ouvrir un compte instagram. Bon lui il publie plutôt des photos de concerts :chacun ses vices hein 😉

  2. anne says:

    Boh, j’ai EXACTEMENT le même à la maison… on est les heureux propriétaires de plus de 130 jeux…ça me parle carrément cet article. Par contre je ne dépasse plus les 2h du mat sinon je suis très désagréable le lendemain, prise de remord de payer si cher tant de futilités. Mais quel plaisir de pouvoir s’accorder ça (moi il a poussé le vice jusqu’à avoir créé une asso pour enrôler plus de joueurs)…

  3. anne says:

    Encore moi, j’ai fait lire l’article à mon époux qui après quelques rires (oui oui il s’est reconnu ainsi que nos fils dont celui de 7 ans qui joue aussi a splendor et à zombicide entre autres. ..) mais surtout sa grande question : »mais punaise c’est quoi ce jeu que je ne connais pas?  » celui des elfes qui finissent à 5h53?

  4. Vivie says:

    A la maison, nous aimons bien aussi les jeux de sociétés mais plutôt la vieille génération ( les classiques monopoly, labyrinthe…) Par contre c’est moi qui m’y colle avec les enfants le week-end ou pendant les vacances car mon homme lui est parti taquiner le ballon. J’adore la phrase de ton père sur le bistrot.

  5. Em says:

    J’aurai pu écrire ce post :)) MDR…Chez nous mini 1 a 10 ans et commence à nous mettre quelques raclées sans aucune aide de notre part (notemment à Clochemerle…sais pas comment elle fait…). Et chez nous le vice a été poussé non pas jusqu’à 5h53 du mat mais jusqu’à faire 14h de route aller/retour pour passer 3 jours au festival INTERNATIONAL des jeux de Cannes!! Mini 2 trop petit chez mamy…
    Et à l’heure où j’écris monsieur est parti essayer un club de joueurs à 40km d’ici……!! Jouez bien ;))

Laisser un commentaire

Connect with Facebook