Je me réjouirais presque de cette rentrée… presque.

Ce n’est pas le fait de retourner au boulot, non. Je suis ravie de retrouver mes collègues, et mes élèves aussi, tiens. Ravie de retrouver les récrés et la pause de midi à discuter entre adultes et à prendre le temps de mastiquer ma nourriture (contrairement aux repas passés entre deux lardons qu’il faut servir et emboquer).

IMG_5300Allez, Niminus, à l’école!

Vous l’aurez donc deviné, ce n’est pas non plus parce que je vais devoir me séparer de mes enfants toute la journée. Croyez moi ou non, mais après 2 mois passés à jouer en permanence le rocher pour enfants-moules, je suis bien contente de retrouver un peu d’indépendance. Aller aux toilettes sans personne pour tambouriner à la porte, par exemple (sauf si la fin de la récré venait à sonner inopinément, mais quand bien même, la collègue concernée ne me soufflerait certainement pas dans le trou de la serrure qu’elle « voudrait un bonhomme de neige »)

Non honnêtement, je serais presque contente de reprendre une vie active… S’il ne fallait pas se lever si tôt. Ou plutôt : s’il ne fallait pas se lever si tôt et gérer les deux lardons avant de partir au boulot.

Je ne suis pas une fille du matin. Je déteste me lever, je déteste qu’on me presse et je n’aime pas non plus qu’on me parle (mais à part ça promis, je suis une fille tout à fait charmante le reste de la journée). Avant d’avoir des gosses déjà, je n’aimais pas la routine du matin, se lever la tête dans le sac, prendre le petit dej sans pouvoir glandouiller sur le net en même temps puis courir sous la douche, mettre trois plombes à choisir sa tenue et se préparer l’oeil rivé sur l’horloge.

Maintenant que je suis mère, j’ajoute à ce joyeux petit train-train le lever, l’habillage et le petit dej de ma descendance (et le lardon de se planter devant le micro-ondes en geignant « bibiiiiiii » en attendant que celui-ci finisse de chauffer), les multiples chargements de tout ce monde dans la bagnole et la tournée des Grands Ducs (maison > nounou > école > boulot), autant te dire que je kiffe encore moins le matin. Surtout quand on sait que le Niminus est une molasse de nature qui met environ trois plombes à avaler un chocapic tout en me chantant dans les oreilles, et que le lardon a une âme de tête brûlée et qu’il commence ses conneries dès le saut du lit (exemple : renverser une bouteille de vinaigre par terre puis tomber dedans à 8h06 alors que l’on doit quitter la maison avant 8h10, si on veut être chez la nounou avant 8h15 et à l’école pour 8h20.)

IMG_5332La dolce vita, c’est terminé, mon lardon.

Non vraiment, je ne me réjouis pas de retrouver cette vie chronométrée. Et encore moins de me dire que je vais devoir le faire un jour de plus par semaine. RIP Mercredi, je vous regretterai amèrement, toi et ta liberté horaire.

(1669)

Rendez-vous sur Hellocoton !
Did you like this? Share it:

Avant de partir …

6 comments

  1. Aline says:

    Avant, le matin, je me levais tôt pour avoir le temps de déjeuner tranquillement devant un épisode de Supernatural. maintenant, je me lève avant tout le monde pour avoir le temps de me doucher, préparer mon petit déj (j’ai dit préparer, pas avaler). La 1ère se réveille, couche, habillage, bib. Puis il faut lever de force le 2ème, habillage, négociation pour qu’il se pose pour déjeuner s’il veut avoir le temps de jouer avec ses voitures après. Avalage de petit déjeuner en 15 min avec la puce sur les genoux qui me pique mes céréales.

  2. Amélie Epicétout says:

    Oh purée tu parles pour moi là et je n’en ai qu’une à préparer (elle fait partie de la team molasse le matin). Donc toi aussi tu es du genre à dire des gros mots le matin? Enfin avec des enfants maintenant on se mord la langue quoi…

Laisser un commentaire

Connect with Facebook