Devant l’école, les connasses.

Cela fait désormais 4 ans que je fréquente les abords des écoles et leurs lots de parents tous plus agaçants les uns que les autres, et je vous le dis franchement : ma patience commence à atteindre ses limites.

Je mets la faute sur le parking. Ce foutu parking de 22 places alors qu’il y a 120 gamins dans l’école. Ce parking, qui n’est visiblement pas uniquement un endroit où garer brièvement son véhicule le temps d’aller confier son enfant à l’établissement scolaire comme on pourrait tout naïvement le penser, mais également un très haut lieu de sociabilisation inter-parentale.  En effet, après avoir longuement observé les mœurs du parent d’élève lambda, j’en ai déduit que le parking de l’école était à la mère de famille ce que le Shark Pool était à Drazic, ce que la cafèt’ était à Hélène, ce que le Central Perk était à Monica (arrêtez moi, je peux continuer longtemps).

Chers parents qui taillez le bout de gras de bon matin : vous ne ne savez peut-être pas, mais il y a des gens qui sont un peu pressés lorsqu’ils déposent leur deuxième gamin dans la deuxième école du patelin à 8h30 tout pile. Des gens qui doivent se grouiller d’aller faire enfiler au lardon ses petits chaussons Flash McQueen parce qu’ils doivent aller pointer au boulot quelques minutes plus tard. Des gens qui traversent la cour en sueur, trainant derrière eux leur gamin façon cerf-volant parce qu’ils ont un timing ultra serré à respecter. Comprenez que ces parents là, lorsqu’ils vous voient bavasser tous les matins entre copines le cul sur vos capots alors que vous pourriez juste vous casser et libérer ces foutues places de parking, ils aient un peu la haine. Faites donc comme Bree et Gaby : allez faire un poker chez Lynette et laissez nous sprinter de la bagnole à l’entrée de la classe en ligne droite!

tumblr_n6tm6wANAk1tdea7eo1_1280

Story of my life

Vous savez ce qui est encore plus fun, là dedans? C’est qu’à midi, ce joyeux bordel recommence. Comme nous l’avons précédemment établi, il n’y a que 22 places de parking pour 120 enfants. Chère mère d’élève qui semble toujours être à la bourre, je te laisse faire le calcul : si tu arrives à midi PILE, il te sera plus difficile de trouver une place où te garer que de trouver les chaussures de tes rêves en taille 38 pendant les soldes (vous faites toutes du 38 les dindes ou quoi?)

A la limite, à la rentrée, tu fais l’erreur une fois ou deux, je peux comprendre. Mais ensuite, une fois que tu as bien constaté que c’était tous les midis le même boxon, tu fais comme les autres : soit tu arrives à l’avance et tu as une place dans le carré VIP avec les nounous et les grands-parents qui font le pied de grue depuis 11h30, soit tu vas te garer plus loin comme nous autres citoyens de seconde zone. Mais tu ne te pointes pas sur le parking à 11h58 en poussant des « putain fais chier » que j’entends malgré mes vitres fermées et Adèle qui beugle « Hello it’s me » à la radio. Tu ne fais pas la fille trop choquée de ne pas trouver de place et tu ne te gares pas comme une fleur devant les parkings à vélo que certaines personnes utilisent (aussi incroyable que cela puisse sembler) pour de vrai.

Et si tu choisis l’option « arriver en avance », par pitié n’attends pas l’heure de la sortie le cul dans ta bagnole à enchaîner clope sur clope. D’une, parce que tu ressembles à un poisson-boule qui  zone dans un aquarium qui n’aurait pas été lavé depuis 6 mois, et de deux, parce que t’apprêtes à faire monter dans ton aquarium dégueulasse des petits humains qui trouvent que le rose c’est plutôt pas mal comme couleur de poumons. Et non, entrouvrir ta fenêtre de 3 centimètres pour y jeter ta cendre ne fera pas magiquement disparaître la fumée de l’habitacle.

Pourquoi n’irais tu pas plutôt devant les grilles avec ces autres mères qui bavent sur le dos des maîtresses? Celles qui sont remontées comme des coucous parce que l’instit a le malheur d’exiger que tous ses petits élèves soient chaussés et calmement assis avant de les refiler aux parents? Celles qui s’insurgent parce que la maîtresse cette feignasse n’est même pas foutue d’enfiler ses gants à doigts à ton gamin de 3 ans? Tu me diras, c’est peut-être toujours mieux que de faire comme ces sauvages qui se cloitrent dans leurs bagnoles jusqu’à l’ouverture des grilles, le nez dans le smartphone et la musique à fond.

meme-zombies-cell-phones

Genre moi.

Parce qu’on est toutes la connasse de quelqu’un d’autre, finalement.

(4679)

Rendez-vous sur Hellocoton !
Did you like this? Share it:

Avant de partir …

22 comments

  1. Florence Batmax says:

    Sinon, tu as l’option 2 (la mienne) j’habite à coté des écoles donc je gare ma voiture chez moi (même que des fois j’ai carrément pas de voitures, je reviens du collège à pied).
    Oui, je suis encore plus agacante, je sais.
    😀

  2. fab says:

    il y a aussi ceux qui s’arrêtent sur la route, font descendre le petit, qui va dans le coffre chercher son cartable (ben oui, il ne pouvait pas l’avoir à côté de lui), qui revient devant faire la bise à maman (s’il y a a papa et maman, il fera donc le tour de la voiture pour faire la bise au deux)…. voiture suivante, idem, voiture suivante idem (ben oui, parce qu’ils font ça uniquement de devant le portail et de l’autre côté de la route, sans oublié de l’enfant descende bien côté gauche, sinon c’est pas marrant)

  3. Emilie says:

    Trop drôle et tellement vrai !!!
    Mon mari adorerait cet article ! Il peste tous les matins alors qu’en plus nous avons le privilège de venir à pieds … Je n’ose même pas imaginer si il venait en voiture …

  4. Yeude says:

    Et moi je suis la connasse qui vient avec sa gosse dans une poussette alors qu’elle a plus de 3 ans et demi ! Mais, savez-vous à quelle allure avance une enfant qui n’aime pas l’école pour y aller de bon matin ? Moi je le sais ! 2km/h exactement ! Et comme j’habite à 1km de l’école, on a ressorti la poussette qui prenait la poussière au garage depuis près de 9 mois ! Et je préfère y aller à pieds pour toutes les raisons que tu as énoncées !

  5. mamanschtroumph says:

    A midi, un gars avec une Peugeot break bleue (on sait jamais il lit peut-être le blog et verra qu’il m’a fortement énervée) s’est garé perpendiculairement à moi. Mais au lieu de rester dans sa voiture, il s’est barré discuter devant le portail. Autant te dire que j’étais à deux doigts de la défoncer sa SW… Donc j’ai clairement fait vrombir mon moteur jusqu’à ce qu’il se rende compte que c’était lui qui agaçait…

    Ce que j’envie Mme Ingalls qui n’avait aucun souci de stationnement, elle!!!

  6. La maîtresse says:

    Ah ah je suis la maîtresse qui a les oreilles qui sifflent 😉 surtout quand j’accepte de garder un peu après les horaires un petit au lieu de le mettre à la garderie, parce que les parents bossent et que leur réunion s’est finie un peu plus tard que prévu, mais que j’envoie sans vergogne la fillette d’une saleté de mère qui vit des allocs et RSA et qui passe son aprèm à cloper chez sa pote mère allocs et RSA aussi et qui est foutue d’arriver 30min en retard un soir sur deux.

    Aaaaaah les parents à la grille, tout un microcosme!

  7. Fa says:

    Non mais j’adore ton article !
    Je fréquente les grilles depuis peu et ce microcosme m’a vraiment fait halluciner… Et quand tu débarques et que personne te connait je te raconte pas l’accueil !
    Très souvent le matin je me suis demandée comment elles trouvaient le temps de papoter à la grille…
    Mais surtout je rêve d’un jour où on pourra y aller à pieds surtout que je suis pas la championne du créneau !

  8. Vanette says:

    Il y a franchement pire comme connasse : celle qui veut absolument déposer / reprendre son rejeton la portière de la voiture collée à la barrière de la cour, manière d’éviter les pas superflus.
    C’est ainsi que cela se passait, à l’école maternelle des Bad Gnomes : les parents et grands-parents automobilisés fonçaient comme des malades pour être certains d’être les premiers à se garer à 2 cm de la porte d’entrée, si bien que les piétons et autres mômes, même les plus jeunes, risquaient leur vie à tout moment…
    Le directeur a fort heureusement fermé les grilles et interdit le passage aux véhicules, mais dans l’incompréhension la plus totale : « comment ? Il va falloir se déplacer à pied de la voiture à l’école ??? Mais quand il pleut, on fait comment ? ».

    L’automobiliste est déjà un con en soi, mais quand en plus il est parent et ne se rend pas compte que le volant qu’il tient entre les mains est aussi une arme potentielle, il n’y a pas de mot assez fort pour le décrire.
    Je suis hallucinée tous les jours par le manque de civisme de certains, qui sont censés montrer l’exemple à leur progéniture…

  9. Themouse says:

    oh la la !!! En lisant je me suis retrouvée quelques années en arrière quand mes ados étaient en primaire avec le même genre de parking devant leur école !!! … Des « connasses » partout!!! Tellement vrai!!!

  10. Sweetdaddy says:

    Ici point de parking. M’en fou, n’on n’y va à pieds.

    Par contre, si tu remplaces parking par couloir/porte d’entrée de l’école, ça marche aussi.

    Le matin, t’as 2 types de personnes : celles qui sont en plein milieu du couloir (assez grand pour laisser passer 2 personnes) et taillent le bout de gras car n’ont rien à faire de la journée, et celles qui ronchonnent derrière car pressées pour arriver à l’heure au boulot…Et être dans la 2e catégorie fait que celles de la première me gonflent passablement, chaque matin, inlassablement…

  11. Anne-Laure says:

    Sinon, je dis ça je dis rien…..y’a aussi l’option pour les mères qui bossent, dont je fais partie, d’arriver juste cinq minutes en avance afin d’éviter les désagréments d’être à la bourre. ….ça le fait aussi je vous assure!!

  12. Marine says:

    Je suis en train de lire plein de posts de ton blog, je suis pliée de rire, j’ai pleuré aussi en lisant l’article sur la naissance de ta fille (j’ai eu le meme accouchement, les forceps en plus), il faut que tu ecrives un livre, tu as enormement de talent! J’en lis des blogs, des nuls, des mielleux, des blogs de mamans a la vie parfaite (ce sont les pires) mais le tiens est parfaitement ecrit. Bravo

Laisser un commentaire

Connect with Facebook