Des pompons pour encourager les bons comportements {éducation}

« Attention, si vous ne vous dépêchez pas de vous habiller vous n’aurez pas de dessin animé ce soir! »

Franchement, qui n’a jamais prononcé cette phrase pour tenter de faire s’activer les lardons qui sont encore en pyjama à 8h10 alors qu’il faut partir à l’école à 8h20? Et si par malheur l’enfant met les deux pieds dans le même sabot, le parent s’énerve tout seul, monte dans les tours, punit à tour de bras et finalement regrette de s’être emporté sitôt les enfants déposés à l’école. Et pour couronner le tout, le soir venu, le parent ne veut pas se démonter en revenant sur sa punition et les gamins se retrouvent privés d’écran même s’ils sont adorables tout le reste de la journée : c’est un système perdant-perdant. En tout cas, je me suis retrouvée dans cette situation de nombreuses fois et je me couchais toujours le soir en me disant que je n’avais pas super bien géré mon coup.

Puis en avril dernier, je suis tombée par hasard sur un site américain détaillant un système de « reward jar » (un bocal à récompenses) que nous expérimentons depuis avec les lardons.

[Attention : réflexion pédagogique] J’ai souvent lu qu’il ne fallait pas récompenser les enfants pour leurs bons comportements, ni pour leurs bons résultats scolaires. L’envie de bien se comporter, ou de bien travailler, ne doit pas être motivée extrinsèquement par la récompense (paye ton jargon de l’EN). On doit le faire pour le plaisir de s’améliorer et de tendre vers le mieux. C’est sûr que ce serait l’idéal, mais au quotidien, que ce soit à la maison ou au travail (où je donne des gommettes et des tampons smiley à mes élèves), je ne vois que des avantages à mettre les enfants dans une spirale de réussite, même s’il y a la carotte au bout.

1

Les objectifs quotidiens

Pour commencer, nous leur avons présenté le système en leur demandant de trouver 3 objectifs chacun, facilement réalisables. Des petits trucs sur lesquels travailler pour que la vie de famille soit la plus sereine possible. En gros : de nous dire quels types de comportement nous faisaient généralement péter les plombs. Sans surprise, le lardon nous a dit qu’il pouvait s’engager à mettre ses chaussures tout seul (ce qu’il refusait de faire à l’époque à la maison et qui me faisait hurler tous les matins), à ne pas se relever le soir (ce qui nous faisait hurler tous les soirs) et à ne pas nous faire répéter les consignes 10 fois.

2Au bout d’un mois le problème « chaussures » avait été totalement réglé et nous sommes passés à la vitesse au dessus…

Le Niminus a quant à elle bien ciblé qu’on se fâchait bien souvent sur les devoirs qu’elle faisait en trainant la patte. Elle a eu plus d’objectifs différents que son frère au cours de l’année, en fonction de certaines mauvaises habitudes qui commençaient à s’installer, comme couper la parole ou sauter dans la maison (à longueur de journée, cela tape grandement sur le système)

Une fois les trois objectifs définis et notés sur les bocaux joliment décorés, nous avons pris l’habitude chaque soir avant le coucher de faire un petit bilan de la journée. Chaque enfant énonce les objectifs de sa journée et nous décidons ensemble s’ils ont été atteints. Ils gagnent donc un pompon à chaque réussite.

4

Les pompons bonus

Les lardons participent à leur niveau aux tâches ménagères, en débarrassant la table et en vidant le lave vaisselle par exemple. Ils ne peuvent pas gagner de pompon pour cela car ce n’est pas une fleur qu’ils nous font mais un comportement normal. Mais lorsqu’ils décident d’eux-mêmes de faire un petit quelque chose de plus, l’Homme ou moi pouvons décider de leur attribuer un pompon bonus. Un rangement de chambre sans sommation de notre part, de placard à chaussures, aller se doucher en autonomie ou tout simplement lorsqu’il n’y a pas eu de conflit entre eux de la journée (autant vous dire que ce pompon est rarement attribué pendant les vacances!)

Les pompons… malus

Il est rare que nous reprenions les pompons durement gagnés, mais il y a une circonstance dans laquelle nous le faisons : la violence verbale ou physique. Là dessus j’avoue que je suis très chiante (et voilà, j’ai perdu 1 pompon pour le gros mot!)

Mais alors, à quoi ça sert ces pompons?

Les pompons gagnés deviennent alors leur monnaie d’échange. Bien souvent, cela nous permet de réguler le temps d’écran des lardons. Un dessin animé (environ 20 minutes) leur coûtera 4 pompons (2 chacun), alors qu’une vingtaine de minutes de jeu sur la tablette leur en coûtera 3. Nous avons aussi convenu avec eux d’autres récompenses plus onéreuses, comme des « sorties pokémon » (= jouer à Pokémon Go dans la rue) à 10 pompons ou un McDo à 30 pompons (ça régule également le Mc Do car en bientôt 1 an nous n’y sommes allés qu’une fois). L’Homme a également accepté de mettre un hamster sur la liste des récompenses, mais à ce jour il reste fort onéreux : 200 pompons. Sans la cage. L’Homme préfère ne prendre aucun risque.

5

L’Homme dans le rôle du percepteur récupérant la taxe « dessin animé »

Je leur propose aussi parfois de contribuer en pompons lorsqu’ils me tannent pour acheter quelque chose : par exemple le Niminus a déjà perdu 3 élastiques (pour sauter à l’élastique), donc la dernière fois elle m’a donné des pompons pour que je lui en rachète un nouveau. Je trouve que cela contribue à lui apprendre la valeur de l’argent, et à prendre encore davantage soin de son matériel.

Le sujet épineux de la triche

Nous avons mis un point d’honneur à leur expliquer que ce système se basait sur la confiance et l’honnêteté, donc la réserve à pompons est dans un tiroir libre d’accès. A ce jour, je ne les ai jamais surpris à se servir dedans, ou dans le bocal de l’autre. Nous avons également été souvent surpris de la solidarité fraternelle qui se mettait en place lorsque l’un des enfants était à court de pompons pour un dessin animé : l’autre lui donnait de bon coeur l’un de ses pompons (en disant : allez, je te paye un dessin animé!)

6

La sortie pokémon à 10 pompons faisant travailler les maths…

Le bilan

Bien entendu ce n’est pas une formule magique ou un remède miracle : à l’heure qu’il est le lardon est toujours en train de faire le bazar dans sa chambre et est déjà allé maintes fois dans le lit de sa soeur. Mais en mettant des mots avec eux sur les comportements qui généralement créent une situation tendue, nous arrivons globalement à travailler dessus et à les dépasser. En tout cas au bout d’un an, ils ne sont pas lassés du système qui a déjà subit de nombreuses évolutions. L’Homme est lui aussi convaincu, il aimerait d’ailleurs que j’accepte d’avoir mon propre bocal à objectifs (ranger ma chambre, ne pas laisser trainer mes boucles d’oreilles partout… la liste serait longue)

Bien sûr, ce système peut prendre de nombreuses formes, le bocal peut devenir boîte, les pompons (que vous trouverez dans tous les magasins de loisirs créatifs) peuvent être remplacés par d’autres petits objets comme des boutons, des coquillages… L’important étant qu’il y ait quand même de la diversité car les lardons adorent choisir les couleurs au gré de leurs envies.

3

Enfin, je vous rappelle que mon souhait ici était uniquement de vous présenter une méthode qui fonctionne plutôt pas mal dans notre famille et à laquelle j’ai trouvé de nombreux bénéfices, notamment celui de beaucoup moins crier (il n’y a pas que les enfants qui s’améliorent 😉 ). Si vous pensez que cette méthode peut fonctionner avec vos enfants, je vous rappelle juste qu’il est important d’en établir les règles avec eux, en décidant ensemble de quelques objectifs simples à réaliser et des récompenses, et de toujours garder de la souplesse pour ne pas vous enfermer dans un système trop rigide.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

(1920)

Rendez-vous sur Hellocoton !
Did you like this? Share it:

Avant de partir …

4 comments

  1. Zic44 says:

    Bonsoir
    Y-a une petite chose que je n’ai pas compris les objectifs changent tous les jours ou sont restés les mêmes depuis un an?
    Merci en tout km idées à creuser je fonctionne de temps en temps ac un nombre de points ms des pompons seraient sûrement plus concret

Laisser un commentaire

Connect with Facebook